Nadaa-Ghozzi
Fil info

Nadaa Ghozzi: «Je rêve d’une opinion publique qui reconnaisse l’impact du secteur touristique»

Nadaa Ghozzi: «Je rêve d’une opinion publique qui reconnaisse l’impact du secteur touristique»

Nadaa-Ghozzi

Dire que le tourisme constitue pour Nadaa Ghozzi une passion dévorante ne serait qu’un doux euphémisme. C’est en tout cas un héritage qu’elle assume avec conviction et qu’elle défend âprement, ce qui ne l’empêche cependant pas d’être également une optimiste farouche quand il s’agit du futur de la Tunisie et que rien, pas même le coronavirus, ne peut altérer.

Plus tournée vers l’outgoing et les bed banks dont elle connaît les rouages au plus près, elle s’impose aussi comme militante invétérée en faveur du changement technologique… et des mentalités.

Notre secteur traverse actuellement une situation réellement inédite. En tant que réceptif, j’ai connu des moments où la destination s’est arrêtée – et encore, je l’ai vue s’arrêter pour certains marchés émetteurs mais non la totalité.

En tant qu’opérateur outgoing, je vois, pour première fois, le monde entier à l’arrêt, toutes destinations confondues ; le ciel fermé pour aussi longtemps et sans visibilité de reprise.

« Je sais que je ne sais rien » Socrate

Pour le monde du voyage, c’est une situation apocalyptique, surréaliste et le plus dur risque d’être la situation post-apocalyptique : quels marchés ? quelles destinations ? quelles conditions sanitaires ou de voyage seront imposées ? à quel prix ? quels survivants ?

Laissant de côté les compagnies aériennes et les T.O à leurs représentants, je vais me concentrer sur le monde du wholesale qui nous (Select) concerne directement.

##dt20##

Les actions des grands opérateurs internationaux dans le monde du wholesale (ou bed banks) en disent long sur la gravité de la crise du Covid-19 et sur sa durée.

Chez les acteurs B2B : Hotelbeds a contracté 435 millions USD de dette, WebBeds a levé 246 millions USD en participation de capital sur la bourse australienne.

Du côté B2C, Expedia a levé 3.2 milliards USD (participation de capital 1.2 milliard + 2.2 milliards en dettes). Booking a, quant à lui, contracté des dettes de 4 milliards USD.

Pourtant, ces opérateurs attirent les voyageurs individuels (FIT) qui, selon les différentes études et recherches, sont les voyageurs qui reviendront le plus rapidement. De plus, ils n’ont ni compagnies aériennes ni engagements aériens qui justifieraient des besoins énormes en trésorerie. Ces endettements/levées de capitaux laissent croire que la reprise est encore loin, d’où le besoin d’une trésorerie de guerre.

nadaa-ghozzi-select-travel-tour

 « Aux maux désespérés de désespérés remèdes ou pas du tout » Shakespeare

Il est indiscutable que l’action rapide du gouvernement dans le cadre de la gestion de la crise a permis d’éviter une crise sanitaire qui aurait pu être dramatique pour la population tunisienne; je les félicite et j’espère que nous ne revivrons pas une période de re-confinement.

Par contre, la crise du Covid-19 va laisser place à une crise économique jamais vue auparavant et un champ de ruines pour notre secteur. Seules des mesures d’accompagnement courageuses et inédites pourraient sauver notre secteur.

En ce qui concerne les agences de voyage, nous avons dû payer la IATA pour les deux mois passés sans toucher de remboursements pour les voyages annulés. Or, ces montants ont souvent été « avancés » par les agences et non encore recouvrés auprès de leurs clients – eux-mêmes en difficulté.

La même logique s’applique aux agences ayant avancé à leurs partenaires les séjours omra ou les prestations dans tous les pays du monde en ce qui concerne l’outgoing.

Par ailleurs, le mot d’ordre étant la solidarité et la protection des emplois – encore plus en ce mois Saint de Ramadan – les mesures offertes jusque-là sont très loin de pallier aux problèmes de trésorerie des agences.

Select a toujours et avec conviction mis le social au centre de ses Valeurs mais même la plus belle femme ne peut donner plus que ce qu’elle n’a. Nous ne demandons qu’à conserver nos équipes formées, compétentes mais qui sont en plus une famille pour nous.

Cela ne saurait se faire en cette période d’arrêt total de l’activité et de 0 revenu sans soutien en matière de charges dues à l’Etat :  suspension impôts et CNSS jusque redémarrage de l’activité. Nous serions prêts à nous engager sur des échéanciers dès la reprise.

nadaa-ghozzi-select-travel-tour-GTA

Les crédits d’accompagnement sont également un point essentiel et ce, sans exigence de collatéraux mais par contre avec, si possible, une garantie de l’Etat moyennant des études approfondies des dossiers des sociétés demandeuses (ce qui devrait être le cas également pour les hôtels).

« Au milieu de la difficulté, se trouve l’opportunité » Einstein

Même si l’application du protocole sanitaire me semble difficile, je suis sûre qu’il saura s’adapter pour ne pas grever la rentabilité du secteur. Je salue le travail effectué à le mettre en place rapidement et j’espère voir son existence communiquée encore plus rapidement par les médias tunisiens et internationaux.

Tout comme je pense que le coût de mise en place du protocole sanitaire pourrait être une opportunité pour justifier une augmentation des prix de la destination Tunisie.

Nous avons également aujourd’hui la possibilité de mettre en place des applications de localisation de nos touristes pour les protéger du coronavirus (à la manière de la Corée du Sud). Les données collectées seraient une énorme source d’information pour mieux comprendre le comportement de nos clients et nous en servir pour adapter nos produits et faire du upsell améliorant ainsi les revenus du secteur.

« La longévité dans les affaires émane de la capacité à se ré-inventer ou à inventer le futur » Nadella

Je rêve de pouvoir exercer mon métier dans la dignité et sans contrainte d’enveloppe.

Je rêve de m’asseoir dans des réunions à l’international et de pouvoir consacrer mon temps à présenter ma stratégie pour vendre plus de destinations du monde en Tunisie et plus de ma Tunisie au monde et NON à passer 70% du temps à expliquer la procédure de paiement pour justifier les retards de paiement.

nadaa-ghozzi-WebBeds-tunisie

Je rêve que tous les professionnels du tourisme, que que soit leur métier, soient unis et avancent ensemble. Je rêve d’une opinion publique qui reconnaisse l’impact du secteur et le soutienne au lieu de lui jeter des pierres.

Je rêve de mon ministère interagissant avec moi sur une plateforme technologique.

Je rêve de mon ministère contrôlant toutes les données de mon secteur sur cette même plateforme connectée à tous les ministères nécessaires à cela (emplois, entrées, sorties, revenus, âge des touristes, nationalités, durée de séjour, dépenses par segment, motivations pour leur voyage…)

Je rêve de voir ma Tunisie plus présente avec des contenus attractifs sur Instagram, Facebook, LinkedIn et tout autre réseaux sociaux utiles.

Je rêve de voir ma Tunisie séduire les millenials.

Je rêve de voir ma Tunisie dans des supports médias plus haut de gamme, plus « lifestyle » touchant des personnes à hauts revenus.

Je rêve de voir mon secteur intégrer tous les petits projets de tourisme alternatif existant : excursions à vélo, randonnées, expériences culinaires et tout autre expérience adaptée à la demande du voyageur individuel d’aujourd’hui et bénéficiant à de petites structures en mal de moyens et de promotion.

Enfin, je rêve que tout cela se réalise par l’interaction avec le formidable tissu de start-ups et jeunes entrepreneurs tunisiens qui ne demande qu’à être écoutés.

 

Lire aussi les autres intervenants au Think-Tank DestinationTunisie.info #Covid-19

Ridha Habazi, directeur général de l’hôtel Golden Yasmine Taj Sultan

Wissem Ben Ameur, directeur général de l’agence Liberta Voyages

Anis Suissi, directeur Commercial et Marketing dans l’hôtellerie à Hammamet

Nebil Sinaoui, propriétaire de Maison Didine, Signature Traiteur et Le Gourmet

Tarek Lassadi, directeur général de l’agence de voyage Traveltodo

Mourad El Kallal, hôtelier à Djerba et ancien tour-opérateur 

Jabeur Ben Attouch, président de la FTAV

Anis Sehili, directeur commercial central groupe El Mouradi

Karim Kamoun, agent de voyages, hôtelier, tour-opérateur

Dr Samy Allagui, consultant en services de santé

Mehdi Hachani, président de la Fédération tunisienne des guides agréés de tourisme

Thierry Breton, commissaire européen pour le marché intérieur

 

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.