sanitaires-conditions-tunisie
Fil info

Maintien des conditions sanitaires pour les voyageurs : pourquoi la Tunisie est encore à la traine ?

Maintien des conditions sanitaires pour les voyageurs : pourquoi la Tunisie est encore à la traine ?

sanitaires-conditions-tunisie

Alors que la majeure partie des pays dans le monde ont supprimé les dernières restrictions sanitaires liées au Covid, la Tunisie continue de faire cavalier seul envers et contre tous. A quelques jours du Sommet de la Francophonie, le Comité scientifique de lutte contre le Coronavirus sortira-t-il de sa torpeur ?

Mais où est donc passé le Comité scientifique de lutte contre le Coronavirus en Tunisie ? En dépit de l’évolution des conditions sanitaires dans le pays, il ne s’est plus prononcé depuis plusieurs mois sur la question et n’a émis aucun avis en dépit de la stabilisation de la situation.

Car pour entrer en Tunisie, les voyageurs arrivant de l’étranger et quelle que soit leur nationalité, ont toujours obligation de montrer patte blanche. C’est à dire continuer de présenter une attestation de vaccination contre le Covid (au moins deux doses) ou un test de dépistage récent (48h pour le PCR ou 24h pour le rapide).

Ces mesures étaient sans aucun doute justifiées à un moment où la pandémie mondiale de Covid sévissait. Mais les conditions ont évolué depuis ces derniers mois et la majeure partie des destinations touristiques ont levé les dernières restrictions sanitaires à l’égard des voyageurs de l’étranger.

La Tunisie en dehors de la cohorte

Même s’il faut admettre que les contrôles se sont relâchés dans les aéroports internationaux, il n’en demeure pas moins vrai que des voyageurs continuent de se voir refouler au départ de plusieurs aéroports européens faute d’avoir pensé à se munir de leurs attestations de vaccination pour voyager.

Dernier témoignage en date, celui du vol Strasbourg-Tunis hier où 6 passagers, dont 4 touristes, se sont vus refuser l’embarquement pour défaut de présentation de pass sanitaire.

Certes, les compagnies aériennes ou leurs sociétés d’assistance ne font qu’appliquer les règles en vigueur, mais la Tunisie apparaît comme étant restée totalement out. D’abord parce que l’obligation des deux doses est devenue un non-sens scientifique étant donné qu’il a été démontré que la dose de rappel (3e injection) s’avérait nécessaire pour protéger efficacement contre le Covid.

Ensuite, le fait qu’aucun document sanitaire ne soit demandé à l’entrée du territoire tunisien constitue une frustration de plus pour les passagers.

Exemples au Maghreb

Nos voisins maghrébins ont levé les dernières restrictions liées au Covid 19. Le Maroc, qui a pourtant adopté un dispositif parmi les plus contraignants au monde au plus fort de la crise, a totalement supprimé les exigences de vaccins et de test Covid début octobre.

Du côté de l’Algérie, et en dépit d’un taux de vaccination plus bas que la moyenne mondiale, les autorités ont annulé le 30 octobre dernier toutes les restrictions sanitaires d’entrée sur le territoire. Il  s’agissait probablement aussi d’alléger les mesures à l’occasion de la tenue du Sommet arabe d’Alger.

Pourquoi donc la Tunisie ne saisirait-elle pas l’occasion du Sommet de la francophonie de Djerba pour annoncer la suppression des attestations de vaccination et des tests ? Cela lui permettrait non seulement de s’aligner sur le concert des nations touristiques mais aussi de contribuer à maximiser la participation étrangère au Sommet. Et d’en finir avec une mesure devenue aujourd’hui tout simplement hypocrite et qui constitue un frein indéniable aux voyages.

Hédi HAMDI

Lire aussi:

Les conditions d’entrée en Tunisie datent du 26 février 2022

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.