ministre-transport-tunisie
Fil info

Le plan du ministre du Transport pour l’aéroport Sfax-Thyna

Le plan du ministre du Transport pour l’aéroport Sfax-Thyna

ministre-transport-tunisie

Extension de l’aérogare, fret, relance des vols de Tunisair Express, ouverture sur les marchés voisins et africains pour sauver l’aéroport de Sfax.

Lors d’une séance d’audition à l’ARP, le ministre du Transport et de la Logistique, Moez Chakchouk, a été interrogé sur la situation de l’aéroport de Sfax-Thyna et son avenir. Pour répondre à cette question, le ministre a tout d’abord rappelé ses principaux chiffres. L’aéroport a en fait une capacité d’accueil annuel de 500.000 voyageurs. Toutefois, les chiffres réalisés durant les 5 dernières années étaient aux alentours de 250.000 voyageurs par an. Pis encore, le flux a chuté de 70 à 80% à cause de l’épidémie de Covid-19.

sfax-thyna-airport

Il a ajouté que l’aéroport a perdu aujourd’hui son attractivité et que son ministère veut lui faire renouer avec son rayonnement d’antan étant donné l’importance de la ville de Sfax pour la région et l’économie nationale.

Un déficit de 10 MD

La situation actuelle de l’aéroport de Sfax-Thyna est alarmante avec un déficit de 10 millions de dinars puisque ses dépenses annuelles entre salaires et dépenses de gestion s’élèvent à 14 millions de dinars tandis que ses recettes ne dépassent pas 4 millions de dinars par an.

Afin d’attirer les compagnies aériennes, il sera nécessaire, selon le ministre du Transport, de réduire ce déficit.

Outre la réduction du déficit, Moez Chakchouk considère que la solution pour redynamiser l’aéroport passe par les pays voisins, la Libye et l’Algérie, mais encore en allant plus en profondeur vers les pays d’Afrique.

ministre-transport-chakchouk

Le ministre du Transport, lors de son audition à l’ARP.

Il a par la suite indiqué que plusieurs hommes d’affaires ainsi que des cliniques de la région auraient pu attirer les étrangers pour s’y faire soigner. Cela n’a cependant pas été possible en l’absence de liaisons aérienne avec ces pays.

Extension de l’aéroport

« En dépit de cette crise, nous n’avons pas oublié l’aéroport de Sfax en mobilisant 7 millions de dinars pour acheter des terrains avoisinant l’aéroport afin d’aménager 4 aires supplémentaires de stationnement d’avions. A cela s’ajoutera un autre montant de 7 millions de dinars qui sera consacré à l’extension de l’aéroport. Ces investissements sont importants en essayant de saisir cette période de crise afin de créer une dynamique et être prêts une fois la crise terminée », a expliqué le ministre.

« Parmi les autres opportunités sur lesquelles nous devrons travailler, le fret. Malheureusement, nous n’avons pas travaillé suffisamment sur ce créneau et nous n’avons pas su le développer surtout que l’aéroport de Sfax est disposé à faire cette activité », a-t-il regretté. Maintenant, avec la crise liée au Coronavirus, le ministre souhaite résonner autrement en développant les recettes provenant du fret et des services cargo et faire de l’aéroport de Sfax un hub pour la région.

Rétablir les vols de Tunisair Express sur Sfax

« J’ajoute que le retour des vols sur la Libye va permettre aussi d’animer l’aéroport. Nous comptons par ailleurs relancer les vols de Tunisair Express sur Sfax, sachant qu’un nouvel appareil arrivera bientôt. Cela permettra de faire ce pas sans complication », a-t-il conclu.

K.C 

##gl##

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.