yasmine-azaiez-anantara-tozeur
Fil info

Anantara Tozeur Resort, une nouvelle mélodie pour le tourisme tunisien

Anantara Tozeur Resort, une nouvelle mélodie pour le tourisme tunisien

yasmine-azaiez-anantara-tozeur

L’hôtel Anantara Tozeur Resort a officiellement ouvert ses portes. Un produit inédit pour la destination avec beaucoup de buzz autour du concept.

Un prince qatari, un ministre tunisien et deux très hauts dirigeants de l’hôtellerie internationale pour l’inauguration de l’Anantara Tozeur Resort. Le complexe a accueilli ses premiers clients le 1er décembre 2019. L’occasion de découvrir le concept de cet établissement qui a été classé par le fameux magazine Forbes dans le Top 18 des plus impressionnantes ouvertures d’hôtels dans le monde.

anantara-tozeur

Dans les jardins de l’hôtel, le ministre du Tourisme René Trabelsi accompagné de la délégation qatarie, propriétaire de l’établissement, en présence du frère de l’émir du Qatar.

Dès l’entrée, on vous annonce la couleur puisque tout le personnel vous salue chaleureusement en utilisant le mot « Aslama», choisi comme terme d’accueil de référence et qui s’accompagne d’un geste de la main droite qui va vers le cœur. Le ton est donné.

Au sein du groupe Minor Hotels, qui gère l’établissement, Anantara est le brand amiral de la marque, celui que l’on attribue uniquement à des sites d’exception. Pour l’opérateur d’origine thaïlandaise, l’ouverture de cet établissement en Tunisie élargit encore sa vocation de chaîne internationale.

Aux portes du désert, l’Anantara Tozeur peut être assimilé à un village de 40 hectares sur lequel ont été implantées des villas. 93 au total dont 50 Sahara Rooms qui ont pour particularité de disposer d’une piscine privative. Le clou revient aux villas royales de plus de 800 m² chacune qui disposent de trois suites intégrées et d’une grande piscine individuelle, le tout tourné vers le Chott Djerid et son immensité.

anatara-tozeur-chambre

Lotfi Mosbahi, directeur général du site, considère que le projet va changer les équilibres du tourisme tunisien et saharien en particulier. Il annonce que déjà et pour les fêtes de fin d’année, le taux de booking est de l’ordre de 82% et se défend de s’installer dans cette vision de destination de passage de touristes en excursions. « Nous vendons du luxe, de l’émotionnel avec des offres sur mesure, des expériences inédites de montgolfière, de déplacement en petit avion…».

anantara-avion

montgolfiere-tozeur

Montgolfière dans les jardins de l’hôtel Anantara.

Réagissant aux commentaires déjà entendus ici et là concernant les prix de l’hôtel jugés excessifs, le responsable tient à souligner que le tout réside dans le détail du service, dans le standing  de la prestation, dans la qualité de la gastronomie. « Anantara est cher si l’on se compare aux autres hôtels de la zone et même de Tunisie, mais ce sont des tarifs usuels dans d’autres pays » souligne-t-il, rappelant que « la clientèle locale aussi aime et apprécie la qualité ».

presse-anantara

Conférence de presse d’ouverture avec MM. Mosbahi, Golbarg et El Ghoul (de g. à dr.).

Dans le même contexte, Ahmed Sami El Ghoul, directeur commercial de l’établissement, explique que l’hôtel dispose d’une batterie de prix dynamique avec 5 catégories de tarifs selon le type de villa choisi par le client. « Il s’agit d’un concept unique en Tunisie qui cible une clientèle nouvelle à la recherche d’un luxe façon Anantara » ajoute-t-il.

ahmed-sami

Ahmed Sami avec Dillip Rajakarier, président de Minor International.

Car l’appréciation du luxe ne se mesure pas aux mètres carrés de marbre et de robinetterie en or, mais dans les services rendus. Le groupe thaïlandais dispose en effet d’une grande base de clients à la recherche justement de concepts inédits de par le monde. Les premiers à avoir d’ailleurs réservé à partir de la plate-forme commerciale d’Anantara sont un groupe de chinois, 5 adultes et un enfant, qui ont déboursé 15.000 $ pour un séjour d’une semaine. Le directeur commercial de l’hôtel précise que cette base de données renferme également toutes les exigences de leurs clients qu’ils connaissent, leurs besoins, ce qu’ils aiment et ce qu’ils n’aiment pas. A Tozeur, une hôtesse anglophone est mise à disposition de chaque chambre pour accompagner les clients tout au long de leur séjour et répondre à la moindre de leur sollicitation aussi rapidement que possible.

hotel-anantara-chambre

Clou de l’offre, un Dining by Design dans le désert. Il s’agit d’un concept défini par Anantara qui permet de déjeuner ou de dîner à des endroits exceptionnels qui ne manquent pas dans la région. L’hôtel annonce également qu’il a reçu de nombreuses sollicitations pour l’organisation de mariages, dont celui d’un producteur connu de Hollywood mais dont le nom est gardé secret.

hotel-anantara-tozeur

Un-savoir-faire et un management tunisiens

Sur le plan de la gestion de l’établissement, Minor Hotels a fait confiance à un staff 100% tunisien. 250 postes d’emplois directs ont été créés dans le sillage. Pas d’expatriés mais un management local qui a fait ses preuves ailleurs. En amont, la construction de l’hôtel a également été confiée à un entrepreneur tunisien. L’architecture, les fournisseurs, le décor, tout est le fruit de compétences et de productions locales.

moez-gueddas

Moez Gueddas, directeur général du cabinet d’architecture Agora (à dr.) et Bill Heinecke, président-fondateur de Minor Hotels et d’Anantara

Moez Gueddas, qui a piloté le projet sur le plan architectural dès le départ de l’aventure en 2013 à travers son cabinet Agora, admet qu’il s’agit d’un projet différent de ce qui se fait habituellement et qui porte sur un landscape désertique comprenant une oasis centrale offrant des points de vues exceptionnels en phase avec la culture du pays sur laquelle se base Anantara.

Si la direction de l’hôtel n’a pas souhaité dévoiler le montant de l’investissement, certaines sources parlent en connaissance de cause de 160 MD. Quant au projet sous sa forme actuel, il ne couvre qu’à peine 15% de toute la superficie du terrain (300 ha) acquis par l’investisseur de base Qatari Diar. C’est dire combien donc les possibilités d’extension existent.

Hédi HAMDI

hotel-anantara-tozeur

Réception de l’hôtel.

anantara-tozeur

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.