enfidha-aeroport
Fil info

A l’aéroport d’Enfidha, on fait le bilan de ses 10 ans

A l’aéroport d’Enfidha, on fait le bilan de ses 10 ans

enfidha-aeroport

L’aéroport Enfidha-Hammamet célèbre son 10e anniversaire mais aussi le retour du trafic après plusieurs années en berne. La TAV Tunisie, société qui gère l’aéroport, espère terminer l’année en cours avec 1,65 million de passagers.

Il y a dix ans, le 4 décembre 2009, le premier avion atterrissait sur le tarmac de l’aéroport international Hammamet-Enfidha. C’était un vol Tunisair en provenance de Bilbao. Cette commémoration méritait donc un petit anniversaire qui a été célébré justement le 4 décembre.

Avec une capacité de 7 millions de passagers, cet aéroport construit par les Turcs de TAV et géré par leur filiale locale, est équipé aux standards internationaux avec ses 18 passerelles télescopiques, les mires de guidage, les systèmes d’information FIDS, AODB, BRS, CUTE, les 15 carrousels pour bagages, les 2 tomographes et les 4 EDS assurant 5 niveaux de sûreté, outre les 8 xrays pour le contrôle des bagages, etc.

Lors de la cérémonie de célébration de son 10e anniversaire, Guclu Batkin, président-directeur général de TAV Tunisie, a indiqué que cette occasion offre l’opportunité d’avoir un regard rétrospectif sur l’histoire de l’entreprise et de se projeter dans l’avenir pour se focaliser sur comment l’aéroport peut contribuer aux secteurs du tourisme et du transport en Tunisie dans les décennies à venir.

Guclu Batkin, président-directeur général de TAV Tunisie.

« Depuis l’atterrissage du premier vol, nous n’avons cessé d’œuvrer pour que l’aéroport international Enfidha-Hammamet joue pleinement le rôle pour lequel il avait été réalisé, à savoir offrir une qualité de service optimale, aux standards internationaux, aux visiteurs de la Tunisie et contribuer à la promotion de la destination tunisienne », a-t-il poursuivi.

Kahena Mamlouk, directrice générale de TAV Tunisie, a espéré de son côté voir le trafic augmenter encore plus pour atteindre les niveaux de 2013 et 2014 où l’aéroport enregistrait plus de deux millions de passagers par an. « Pour ceux qui comparent l’aéroport Enfidha-Hammamet à l’aéroport de Tunis-Carthage, la comparaison ne tient pas car celui d’Enfidha travaille essentiellement sur les touristes et les vols charters, tandis que celui de la capitale accueille tous types de passagers et des vols réguliers », a-t-elle expliqué.

DG-TAV-tunisie

Kahena Mamlouk, directrice générale TAV Tunisie.

Conjoncture défavorable

Néanmoins, malgré ses atouts et son emplacement stratégique, l’aéroport n’a pas pu atteindre son rythme de croisière à cause de nombreuses circonstances notamment conjoncturelles, mais aussi sociales. Une donne qui justifie le nombre de passagers qui a baissé à compter de 2015.

Interpellée par les médias sur l’absence de Tunisair à Enfidha, la directrice générale de TAV Tunisie a expliqué qu’il s’agissait de raisons économiques, la compagnie publique, au vu de sa situation difficile, ne pouvait répartir des installations de Handling ni même ses équipes à plusieurs endroits à la fois. Elle a toutefois exprimé son souhait de la voir y revenir de nouveau. Pour la question de Turkish Airlines qui n’opère pas sur l’aéroport, elle a précisé que la compagnie est tributaire de l’accord bilatéral dans le domaine du transport aérien entre la Tunisie et la Turquie qui ne le permet pas.

aeroport-enfidha

La concession de l’aéroport d’Enfidha est prévue pour s’étendre jusqu’à l’année 2048.

Nouvel aéroport: nos bras sont ouverts

Face à la presse, Kahena Mamlouk a été interrogée sur sa position concernant le débat sur la construction d’un nouvel aéroport pour décongestionner celui de Tunis-Carthage. Elle a estimé que l’aéroport d’Enfidha pourrait répondre aux attentes des pouvoirs publics. « Nos bras sont ouverts pour toutes propositions dans ce sens. Nous avons même proposé lors de réunions de réserver la moitié de l’aéroport à l’Etat tunisien pour l’exploiter », a-t-elle affirmé.

Elle a déclaré dans le même registre que la capacité d’accueil de l’aéroport pourra augmenter pour atteindre 14 millions dans les années à venir. Et pour ceux qui regrettent l’absence de liaisons terrestres entre l’aéroport et les villes alentour elle a rappelé que la TAV Tunisie avait acquis deux bus conforts en 2012 pour transporter les passagers gratuitement vers Nabeul, Tunis et Bizerte mais qu’elle avait finalement abandonné l’idée faute d’autorisation.

Le ministre du Tourisme et du Transport par intérim, René Trabelsi, présent lors de la célébration à la cérémonie, a rappelé que l’aéroport emploie plus de 800 agents. Il a mis en exergue la qualité des services offerts et le fait que le passager n’a besoin que de 20 minutes seulement pour sortir de l’aéroport.

Il a déclaré par la suite que de nombreuses grandes compagnies aériennes internationales demandent à opérer sur l’aéroport d’Enfidha comme easyJet qui commencera à partir du mois de mars prochain. Le ministre a ajouté que l’objectif pour la TAV Tunisie pour l’année prochaine est d’accueillir 2 millions de passagers.

K.C

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.