Fil info

Le système tunisien de classement des hôtels par étoiles va être revu et corrigé

Le système tunisien de classement des hôtels par étoiles va être revu et corrigé

Depuis deux ans et demi, un projet mis en place par l’ONTT vise à revoir le système de classement des hôtels qui s’est avéré au fil des ans en déphasage avec le niveau réel des prestations et des services fournis.

Le système de classement des hôtels en Tunisie est en pleine refonte. Depuis 2018, un Comité de pilotage se penche sur la question pour aboutir à de nouveaux critères de classement conformes aux standards internationaux.

Aujourd’hui s’est tenue à Tunis la dernière réunion relative à ce projet en présence du ministre du Tourisme, Habib Ammar, des présidents des fédérations professionnelles du Tourisme, FTH, Fi2T et UNIH et du vice-président de la FTAV notamment (photo ci-dessous).

classement-hotels

Le système actuel date de 2005 et se base presqu’exclusivement sur des critères physiques (notamment la superficie de la chambre) sans évaluation de la qualité de prestations qui peuvent être offertes au sein de l’hôtel. « Le système actuellement en vigueur a entraîné une concurrence déloyale entre les hôtels de même catégorie » souligne à ce propos Rym Belajouza, secrétaire générale de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH).

Le projet prévoit la mise en place d’un système d’évaluation innovant aboutissant à un score minimal pour chaque catégorie de 1 à 5 étoiles. Dans une première phase, le reclassement se fera de manière volontaire et les hôtels pourront y adhérer à leur rythme. Cependant, la mise à niveau devra prendre 3 ans avant qu’elle ne devienne obligatoire au bout de la 4e année.

Ce qui va changer

Le ministre du Tourisme, Habib Ammar, a qualifié le système de classement des hôtels actuellement en vigueur d’«obsolète »  et de « préhistorique par rapport aux exigences  » lors de la réunion du Comité de pilotage, expliquant qu’il ne se basait que sur des critères physiques et ne prenait pas en considération l’immatériel, à savoir les éléments de tourisme durable, le sanitaire et la sécurité, la formation, les équipements pour les clients à besoins spécifiques, etc.

« Je peux vous assurer que 80% des clients tunisiens ne sont pas satisfaits des services offerts dans les hôtels par rapport à leur nombre d’étoiles  » s’est exclamé le ministre, estimant qu’il fallait redonner de la crédibilité au classement qui est attribué par l’administration du Tourisme.

Pour souligner le peu de fiabilité du système actuel, Habib Ammar a évoqué le classement des hôtels tunisiens que les T.O étrangers ont établi pour eux-mêmes, citant par ailleurs l’exemple de deux hôtels de 5 étoiles à 20 m d’intervalles mais avec une qualité de services totalement différente avec un écart de 50%.

« Nous voulons faire de la qualité des services une véritable politique d’Etat » a insisté Habib Ammar rappelant dans un message à la profession que « les hôtels qui font dans la qualité sont beaucoup plus rentables ».

©Destination Tunisie

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.