Fil info

Vont-ils sauver le terminal de croisières de la Goulette ?

Vont-ils sauver le terminal de croisières de la Goulette ?

La société GSC (Goulette Shipping Cruise), exploitant le terminal de croisières de la Goulette, va tomber dans le giron d’un consortium composé du plus grand armateur en Méditerranée, MSC Cruises, et d’un gestionnaire de ports turc, GPH (Global Ports Holding). Scénario finalement idéal face à l’impasse commerciale dans laquelle se trouve ce terminal quasiment à l’abandon.

C’est une bonne nouvelle pour le tourisme de croisière en Tunisie: avec une offre financière s’élevant à un montant brut de 40 millions de dinars, le consortium GPH/MSC Cruises a remporté l’appel d’offres international lancé par Al Karama Holding pour l’acquisition des participations publiques directes et indirectes détenues dans le capital de la société Goulette Shipping Cruise (GSC) confisquée après la révolution.

Global Ports Holding est un gestionnaire de ports turc de renommée qui gère une dizaine de ports en Méditerranée, Caraïbes, Asie-Pacifique, Turquie, etc. Quant à MSC Cruises, il s’agit d’un croisiériste italo-suisse qui détient plus de 60% du trafic des croisières en Méditerranée.

Au-delà du prix, jugé déjà important, la Tunisie pourrait gagner beaucoup grâce à cette acquisition puisqu’elle est absente des radars non seulement de l’armateur depuis 2015 mais aussi des autres grands croisiéristes. Cet investissement est en effet un signe fort des ambitions de l’armateur sur la destination Tunis. Ce qui permettra de redynamiser le tourisme de manière générale avec plus d’activité pour les agences de voyage, plus de visiteurs sur les sites archéologiques et musées de Tunis et banlieues et pour le commerce de l’artisanat notamment des souks de la capitale. C’est également un signe disant que ces investisseurs valorisent cette porte ouverte sur la Méditerranée. D’ailleurs, GPH affirme qu’elle n’épargnera aucun effort pour convaincre d’autres croisiéristes de faire de la Tunisie une escale permanente.

Il est à souligner par ailleurs que grâce au montant de 40 millions de dinars proposé, le consortium a racheté deux quais de croisières avec le privilège d’exploiter un troisième en cas de besoin. A cela s’ajoute le village touristique.

K.C

Lire aussi:

La Goulette: l’Etat se résout enfin à céder le port de croisières

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.