Vacances de fin d’année des Algériens : la Tunisie a toujours la cote
Fil info

Vacances de fin d’année des Algériens : la Tunisie a toujours la cote

Vacances de fin d’année des Algériens : la Tunisie a toujours la cote

Vacances de fin d’année des Algériens : la Tunisie a toujours la cote

Plusieurs agences de voyages algériennes rapportent que les réservations pour les vacances de cette fin d’année ont fortement chuté en raison particulièrement de l’effondrement de la valeur du dinar algérien.

La plupart des Algériens qui choisissaient les années précédentes l’Europe pour fêter le réveillon se font de plus en plus rares. Certains d’entre eux se rabattent désormais sur la Tunisie et la Turquie. Or, même pour ces deux destinations, le nombre de réservations a également chuté, selon les médias algériens.

Avec la crise économique qui frappe de plein fouet l’Algérie, les agences de voyage ont tenté d’autres alternatives, en favorisant le marché local. Toutefois, les offres proposées pour passer les vacances de fin d’année dans le sud algérien, par exemple, sont nettement supérieures à celles avancées par le marché tunisien.

Six nuitées à Djanet (ville du sud-est du Sahara algérien) pour une seule personne, coûtent 55.000 DA, l’équivalent de 1200 DT, contre 38.000 DA (820 DT) pour la même période en Tunisie. « La différence est de taille, ce qui explique la ruée des Algériens vers la Tunisie qui offre de meilleurs prix et prestations de services », expliquent les professionnels algériens.

Chez Croisitour, à titre indicatif, les tarifs (voyages organisés) vers la Tunisie varient entre 36.999 DA pour un adulte et 26.000 DA pour un enfant de 5 à 10 ans. Pour les moins de 5 ans, c’est gratuit. Deux facteurs essentiels jouent donc au profit de la Tunisie. Il s’agit des tarifs très concurrentiels par rapport aux autres destinations, mais aussi la qualité des services qui l’emporte notamment sur le marché local algérien.

Pour d’autres destinations, des agences à des prix relativement abordables, pour ceux qui le peuvent, à partir de 142.000 DA (plus de 3000 DT) à 187.000 DA (plus de 4000 DT) proposent Istanbul, Amman, Marrakech, Le Caire, Dubaï et même Illizi, tout dépend de l’hôtel. « Les prix semblent excessifs, un salarié ne peut même pas rêver y aller », estiment les médias algériens.

Réservations un mois à l’avance

Les médias algériens rapportent, par ailleurs, que la majorité des Algériens, les Annabis notamment, ont effectué leurs réservations un mois à l’avance. Hammamet, Sousse et Djerba, sont, entre autres, les villes tunisiennes les plus prisées où les Algériens se dirigent pour les vacances et les fêtes de fin d’année. Ils ajoutent que certains complexes touristiques en Tunisie affichent déjà complets. Ce qui fait que la Tunisie est toujours cette destination indétrônable des Algériens.

K.C

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.