Fil aérien

Tunis-Carthage : ce qui a changé et ce qui doit être changé

Tunis-Carthage : ce qui a changé et ce qui doit être changé

Les habitués de l’aéroport Tunis-Carthage respirent. Les barrières en bois installées sous douane au départ et à l’arrivée, au niveau du contrôle de police, ont finalement été supprimées. Ces barrières inamovibles, mises en place l’été dernier, avaient soulevé un tollé parmi les passagers, car au lieu de réguler le mouvement des personnes, elles avaient au contraire généré plus de problèmes.

L’OACA, gestionnaire de l’aéroport,  vient de procéder à leur retrait en catimini, bien qu’il s’agisse finalement d’une très bonne initiative. L’échec de l’expérience avait été reconnu par les autorités et le ministre du Transport de l’époque lui-même. Mais s’agissant d’un investissement réalisé suite à un appel d’offres, l’OACA avait obligation d’amortir au moins une partie du coût de cet investissement.

Finalement, comme partout dans les aéroports internationaux qui se respectent, la gestion des queues de passagers se fait désormais via un système classique de barrières amovibles et ajustables selon les niveaux de flux.

Idem pour le nombre de portes de sortie des passagers au niveau du rez-de-chaussée qui a été augmenté. On rappelle que pour des raisons sécuritaires, seule une seule porte de sortie du terminal était accessible jusqu’à présent tandis que toutes les autres avaient été condamnées.

Monopole des bagagistes

Toutefois, l’autre grosse difficulté qui continue pour les passagers réside dans l’indisponibilité des chariots à bagages et notamment à l’extérieur du terminal. Au niveau départs au premier étage, il est désormais quasiment impossible de s’en procurer, essentiellement durant les phases de départ matinales. En cause, les porteurs de bagages embauchés par l’OACA qui se les approprient tous de manière à obliger les passagers lourdement chargés à solliciter leurs services pour ensuite se faire payer au prix fort ! Ne cherchez pas de chariots ni au niveau du pont 1 ni dans les parkings, vous n’en trouverez point. Des pratiques monopolistiques qui relèvent plus du banditisme mais qui ne semblent pas avoir fait sourciller les autorités jusqu’à présent.

© Destination Tunisie

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.