stephan-geradon-domino
Publireportages

Stephan Géradon, partenaire du cabinet Domino : « Il y a une carte à jouer particulièrement pour le tourisme alternatif »

Stephan Géradon, partenaire du cabinet Domino : « Il y a une carte à jouer particulièrement pour le tourisme alternatif »

stephan-geradon-domino

geradon-stephan
Il totalise une trentaine d’années d’expérience dans le marketing et la communication. Stephan Géradon, Belge de son état, peut se targuer de bien connaître le marché tunisien pour y avoir (presque) fait le tour de ses entreprises depuis qu’il a déposé ses valises dans le pays il y a 14 ans.

Dans le tourisme, s’il a déjà été sollicité par des offices à l’étranger, plusieurs hôtels ont également fait appel à ses services en Tunisie. Sa vision du secteur dans son ensemble se fait avec beaucoup de recul et loin des influences et tiraillements habituels.

Nous avons essayé de comprendre avec lui les ficelles de son métier et ce qu’il pourrait apporter à l’industrie touristique.

Quel regard portez-vous sur la crise actuelle du coronavirus ?

Concernant cette crise inédite, qui n’est ni la première (Guerre du Golfe, crash boursier, attentats du 11 Septembre, Ghriba 2002, Sousse 2015, Crash Thomas Cook…) et qui ne sera probablement pas la dernière.

Qui est derrière le cabinet Domino et quel est son périmètre géographique d’intervention ?

Le cabinet Domino est un hub d’experts basé à Tunis. L’idée est née d’une belle rencontre avec Mika Zampol. Nous œuvrons dans la création et le renforcement de marque. Notre signature est : DOMINO, créateur de marques dominantes.

Depuis 2012, nous avons effectué plus d’une cinquantaine de missions en Tunisie, au Maroc, en Algérie, en Mauritanie, en Egypte, en Croatie et même en Cisjordanie (Palestine). Nous sommes entrain de prospecter dans les pays du Golfe et au Sénégal…

Quels types d’entreprises font appel à vous et dans quels secteurs précisément ?

Domino est multi sectoriel. Nous avons accompagné la Maison Gourmandise et le traiteur emotion, wevioo (Ssii), Vneuron (éditeur de logiciels), TAEF (Fond), Africinvest, TPR, la CAP, Advyteam (SIRH), La Maison de Senteurs, 10 rajeb (leader menuiserie industrielle Afrique (Maroc), le groupe Delta Cuisine et sa marque IKIT, Cuisine en Kit, Talys consulting (Conseil en transformation digitale), YUTEX (l’espadrille tunisienne) SIMED (Pharma) etc.

##dt20##

Dans les secteurs de l’HORECA, j’ai travaillé avant 2 ans pour la com du Club Med (Belgique), Maison de la France, les villages de vacances Center Parcs, le Grand Hôtel de Kinshasa, et avec Mika pour le Carlton et La Badira en Tunisie.

Nous avons travaillé dernièrement pour la société de handling KARS International qui gère pas moins de 20 compagnies aériennes en Tunisie dont Transavia et, last but not least, le groupe Seabel. Nous sommes en discussion pour un projet hôtelier en RD Congo. Sans oublier la création de l’enseigne Maneken et actuellement Joe’s Pizza.

Comment procédez-vous avec les clients qui font appel à vos services ?

Nous avons une méthodologie en 6 phases : DOMPULS (Domino Impulsion) qui simplifie considérablement la construction des  marques. Pas de pertes de temps, une collaboration cadrée avec des objectifs définis, des délais et budgets respectés.

Nos services :

-Phase études (Benchmarking national & international/briefe pour étude quali/quanti, pulse des marchés-cibles/ animation brainstormings)

-Analyse SWOT et recherches d’insights

-Fixation des fondamentaux de la marque > Positionnement/Architecture (segmentation) / Naming (Marque/ poduits et sous produits/services) / Vision –Mission-Valeurs

-Creative Brand Idea > Quels éléments concrets mais différenciant afin de se démarquer de la concurrence > La différence crée la préférence

-Design d’identité (logo) et charte graphique

-Brand induction > Formation et coaching du management et des équipes

-Boost > Stratégie de com B2B ou B2C et réalisation des outils de base (Guide de la marque, Company profile, Catalogue, website, film corporate…).

Le branding étant votre cœur de métier, comment le voyez vous dans le tourisme en général ?

Le branding n’est pas que la création d’un logo et surtout à ne pas confondre avec de l’advertising ou la création de contenu en digital. C’est trop souvent le cas et encore plus en Nation & Destination BRANDING. Où les campagnes pour vanter un pays se font généralement sans avoir travaillé la marque, son positionnement, sa vision mission valeurs.

Les destinations touristiques sont difficiles à gérer en raison des relations complexes de leurs divers acteurs publics et privés. Il se concentre sur les processus politiques impliqués et sur le rôle vital des acteurs des secteurs public et privé.

Le tourisme aujourd’hui, c’est aussi vivre une expérience : on va en Thaïlande, aux Indes, aux USA mais aussi à Rome, à Barcelone, à Marrakech… Il est presque impossible pour un pays de créer une perception cohérente car chacune des villes ou régions constituant ce pays a des caractéristiques exceptionnellement différentes.

S’il fallait, en quelques mots, situer le branding touristique en Tunisie ?

Djerba tire un peu son épingle du jeu mais bien en dessous de son potentiel… Peut mieux faire ! La Tunisie, malgré tous les efforts et dépenses dans des honoraires d’agences internationales, n’est toujours pas une marque.

Sa différence n’est pas définie, sa vision ne dépasse pas le « il faut sauver la saison ». Et malgré tout mon respect,  mérite mieux que sa promotion sur les plateaux de TPMP (qui, by the way, a certainement été plus efficace que les campagnes publicitaires). Je ne dis pas qu’il ne faut pas le faire. Il faut faire plus et mieux !

Nous sommes tous à l’affut de bonnes nouvelles, d’éléments positifs qui redonnent le courage d’avancer. Mais le branding n’est pas une solution miracle, d’ailleurs les solutions ne se créeront pas d’un coup de baguette magique. En période difficile, il faut créer ses propres opportunités.

Quelle approche préconisez-vous pour le tourisme en Tunisie ?

Créer ou renforcer sa marque est un processus qui nécessite un certain temps et là nous sommes tous dans l’urgence.  Pour rester en phase avec notre méthodologie DOMPULS, voici comment le branding  pourrait apporter quelques réponses à défaut de solutions miracles !

Se poser calmement et oublier un instant les urgences (trésorerie, finance, recherche d’infos (nouveau label, décisions des T.O etc.). Investir du temps pour votre marque, c’est aussi une priorité.

Aucun expert actuellement n’a la solution miracle. Crise en V, W retour ou pas des compagnies aériennes, relance de la destination à prix cassés par les T.O, Russes, Algériens, TRE ; on n’en sait rien !!!

Il faut être contre intuitif et écouter les gens. Quelles seront leurs attentes, leurs besoins, leurs désirs après le confinement ? La clientèle extérieure quand elle pourra revenir, et aussi la clientèle locale car elle ne pourra probablement pas partir à l’étranger ! Il y a dans cette cible une carte à jouer et plus particulièrement pour le tourisme alternatif. Chercher le dépaysement en Tunisie sera probablement un must. A creuser…

Ne pas se noyer dans la masse, faire un bilan objectif des forces de son unité, de ses services, de ses particularités. Votre spa, la proximité du golf, une super salle de sport, un soin particulier pour les jeunes parents et jeunes enfants, une table exceptionnelle, des courts de tennis homologués ATP, pour faire la fête entre amis ou pour le repos en couple. Bref ! Quelle est cette différence qui créera votre préférence !

Communiquez sur vos valeurs : ne mettez pas seulement le côté promotionnel en avant, adaptez vos tarifs si vous le pouvez mais il y a de fortes chances que les attentes soient différentes qu’une baisse des prix.  Elles seront certainement dirigées vers la qualité des infrastructures, les nouveaux processus, l’attention particulière à l’hygiène, la formation aux équipes d’hébergements, etc.

Définissez vos clusters – mettez-vous au diapason avec eux. Faire appel à des agences spécialisées dans le digital. De vrais professionnels pourront vous proposer une stratégie pertinente pour des résultats optimisés.

Ensuite prenez le temps de travailler votre branding pour pouvoir vous démarquer avec plus de pertinence dans le futur.

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.