séminaire représentants
Fil info

Séminaire des représentants de l’ONTT à l’étranger: les principales conclusions

Séminaire des représentants de l’ONTT à l’étranger: les principales conclusions

séminaire représentants

Les représentants de l’ONTT à l’étranger étaient en conclave les 9 et 10 janvier à Tunis pour leur séminaire annuel, le 47e du genre, qui s’est déroulé (lors de la plénière) en présence de la profession et des représentants des compagnies aériennes battant pavillon tunisien.

L’occasion de faire un grand round-up de la situation des principaux marchés émetteurs de touristes sur la Tunisie. En termes de chiffres, il faut reconnaître que la tendance à la hausse confirmée par les réalisations de 2018 ont permis des débats apaisés, loin en tout cas des situations de stress et de démoralisation constatées les années passées dans la foulée des crises à répétition post-14 Janvier.

Certes, nul n’a osé prétendre que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais ce séminaire a eu pour mérite de confirmer que l’année 2019 est très bien engagée. Trop bien engagée même vous diront certains qui ne cachent pas leurs craintes d’avoir des difficultés à gérer les flux tendus auxquels on s’attend lors des pics de haute saison et notamment à Djerba, dans la foulée d’un retour de la clientèle traditionnelle.

Et c’est justement là où convergent les avis: il est fondamental d’étirer la saison au-delà des traditionnels mois d’été. Lors du séminaire, les représentants de l’ONTT ont soulevé un certain nombre de problèmes, les professionnels également. En ligne de mire très souvent, l’insuffisance, voire même l’absence de capacités aériennes pour répondre à la demande de certains marchés. Mais comme l’a rappelé Karim Dahmani, directeur commercial de la compagnie aérienne Nouvelair, il faut raisonner en termes de rentabilité.

 

Dans les recommandations émises, le côté aérien est revenu très souvent, à tel point qu’il a été décidé de créer une commission mixte tourisme-transport aérien qui se réunira de façon périodique impliquant tous les partenaires pour traiter des difficultés évoquées.

Dans le secteur aérien toujours, il a été proposé d’étudier avec les compagnies aériennes Tunisair et Nouvelair la possibilité d’exonération des taxes d’atterrissage. Proposition qui paraît tout de même assez osée au vu des considérations budgétaires et financières de l’Etat.

Leur rôle a été salué à maintes reprises lors des débats: les tour-opérateurs tunisiens à l’étranger seront réunis dans le cadre d’une rencontre destinée à créer avec eux de nouvelles synergies.

Au niveau des marchés, il a été décidé d’organiser une journée de réflexion dédiée au marché chinois pour étudier son mécanisme de développement et envisager un programme promotionnel conséquent. Il a également été recommandé d’étudier un projet de mise en place d’une représentation de l’ONTT en Afrique (Côte d’ivoire/Sénégal) en vue d’élargir la visibilité de la destination sur ce continent.

Par ailleurs et dans un contexte où les méthodes statistiques ne sont plus totalement le reflet de l’activité touristique, il a été recommandé d’affiner l’analyse des performances touristiques en valorisant la DMS et le nombre de nuitées pour donner plus de pertinence aux objectifs par  marchés.

Le digital n’est pas demeuré en reste dans les discussions puisqu’il a été convenu de renforcer la communication digitale et prospecter les nouveaux influenceurs. Dans le même registre, l’importance de faciliter l’accès internet dans les lieux publics, les hôtels et sites touristiques a été mise en exergue.

D.T

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.