Fil info

Quels résultats pour le tourisme tunisien depuis le début de l’année

Quels résultats pour le tourisme tunisien depuis le début de l’année

Le tourisme tunisien va-t-il réellement mieux cette année ou les tendances annoncées sont-elles trompeuses ? En analysant les derniers chiffres officiels de l’ONTT, basés sur les données de la Police des frontières, il y a lieu de tirer déjà plusieurs conclusions puisque les dés sont quasiment jetés pour ce qui concerne l’exercice touristique 2017.

En termes d’entrées de non-résidents européens tout d’abord: sur la période comprise entre le 1er janvier et le 10 novembre 2017, on a comptabilisé l’arrivée à nos frontières de 1.593.526 d’Européens non résidents. Tous n’étaient pas des touristes en vacances cela va de soi, mais il faut souligner que ce chiffre est en évolution de 19,3% par rapport à la même période de l’année précédente. Cependant et si l’on se réfère à la période correspondante de 2014, l’écart est encore largement négatif à -40,6%.

En d’autres termes, le flux touristique européen est loin d’avoir retrouvé son niveau d’il y a 3 ans. Plus encore, la part de marché des Européens dans les arrivées globales de visiteurs n’est plus que de 26,1% contre 41,3% en 2014.

Les Français ont en tout cas renoué avec la destination puisque l’on a compté 517.000 visiteurs à la date du 10 novembre 2017, en nette progression par rapport à l’année dernière (+47,5%) mais sans avoir pu atteindre le niveau de 2014 (673.500 Français à la même date).

L’autre grand marché classique, en l’occurrence l’Allemagne, a également retrouvé des couleurs avec 168.000 touristes, chiffre qui reste cependant en deçà de 2014 (404.000 visiteurs).

Pour ce qui concerne l’Italie, autrefois marché émetteur stratégique pour la Tunisie, malgré une très légère reprise de 20,6%; le nombre d’entrées  (75.000) est nettement inférieur au réel potentiel disponible.

Il y a ensuite la Belgique et la Grande Bretagne, deux marchés qui ont levé leurs restrictions sur la Tunisie dans le courant de l’année 2017. Le premier a enregistré un bon de 120% avec 45.131 Belges comptabilisés aux frontières tunisiennes depuis le début de l’année. Taux certes annonciateur d’une reprise du flux touristique quoique par rapport à 2014, il demeure encore loin des réalisations de l’époque (136.500 Belges).

Pour le second, les levées des restrictions étant intervenus au cours de l’été, le nombre d’arrivées n’est pas significatif avec 24.357 Britanniques comptabilisés (contre 402.000 en 2014 à la même époque).

A propos du marché russe et comme prévisible, la baisse s’est clairement manifestée avec un recul de 17% par rapport à 2016, soit 512.628 touristes russes (contre 620.000 il y a un an).

Cependant, il y a lieu d’être satisfait de ce marché qui, malgré la baisse, se caractérise par un volume global approximativement stable.

Pour ce qui concerne les Maghrébins, comme attendu, les arrivées de visiteurs en provenance d’Algérie continuent d’évoluer positivement, la barre symbolique des 2 millions de visiteurs ayant été franchie. Par rapport à l’année dernière, le marché a évolué de 44%. Et si l’on se réfère à 2014, le marché a presque doublé.

Le marché libyen est, lui aussi repassé au-dessus de la barre symbolique du million d’entrées après une baisse enregistrée en 2016.

Au total, la Tunisie a enregistré depuis le début de l’année et jusqu’au 10 novembre courant 4.977.750 visiteurs non-résidents étrangers, en hausse de 28% par rapport à 2016 mais toujours en recul de 10% par rapport à 2014.

©Destination Tunisie

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.