moody's-TU-group
Fil info

Moody’s abaisse la note de TUI avec perspectives négatives

Moody’s abaisse la note de TUI avec perspectives négatives

moody's-TU-group

Le spectre de Thomas Cook continue de planer sur la santé financière des grands tour-opérateurs. L’agence de notation Moody’s vient de dégrader la note de TUI. Serait-ce la première sonnette d’alarme ?

TUI AG n’a pas la forme. Moody’s vient de le confirmer en abaissant la note du voyagiste à Ba3, considérant que ses perspectives étaient négatives. La probabilité de défaut du groupe touristique allemand a par ailleurs été revue à la hausse.

« Notre décision de revoir à la baisse les notes de TUI reflète la détérioration des paramètres de crédit du groupe suite à la faible performance de l’exercice 2019 qui a été affectée par les coûts exceptionnels liés à l’immobilisation du Boeing 737 Max », a expliqué Vitali Morgovski, vice-président-analyste adjoint et analyste principal de Moody’s. « En raison de la baisse de la rentabilité combinée aux investissements de croissance en cours, les flux de trésorerie disponibles sont restés négatifs, pesant sur le profil de liquidité de TUI », a poursuivi M. Morgovski.

L’agence explique que les perspectives négatives de TUI AG sont le reflet des défis de l’exercice 2020, notamment la surcapacité persistante sur le marché du transport aérien en Allemagne, mais aussi le ralentissement de la croissance économique qui pourrait avoir un impact sur le moral des consommateurs.

Plus encore, Moody’s considère que le Brexit à venir et les coûts potentiellement élevés au cas où le Boeing 737 Max resterait au sol pourraient aggraver la situation.

TUI condamnée à inverser la tendance

Moody’s n’est cependant pas totalement alarmiste et considère qu’elle pourrait améliorer les notes de la TUI si celle-ci venait à démontrer la résilience de son modèle économique aux chocs externes et poursuivre son adaptation aux défis structurels.

D’autant plus que Moody’s s’attend à voir une augmentation du nombre de clients chez TUI suite à l’effondrement de Thomas Cook, le voyagiste allemand souhaitant reprendre une partie de la capacité du voyagiste disparu. Cependant, compte tenu de la faible rentabilité du segment des voyages, de leur volatilité et de leurs mouvements cycliques, l’impact sur les bénéfices de ces clients supplémentaires pourrait être limité pour l’ensemble du groupe.

©Destination Tunisie

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.