Fil info

Ce que l’Etat tunisien a décidé pour sauver le groupe Tunisair

Ce que l’Etat tunisien a décidé pour sauver le groupe Tunisair

Cela faisait 5 ans que le dossier Tunisair n’avait pas été mis sur la table du gouvernement. C’est chose faite depuis hier et, au final, un plan de restructuration sur les court, moyen et long-termes qui va sans aucun doute lui apporter une bouffée d’oxygène.

La situation d’urgence économique dans laquelle se trouve Tunisair va-t-elle être surmontée ? Le conseil ministériel qui s’est tenu hier démontre en tout cas que l’Etat tunisien n’a pas abandonné la compagnie nationale comme certains veulent bien le prétendre.

Le gouvernement  a en effet adopté un train de mesures pour tenter de redresser la situation de tout le groupe et notamment ses 3 filiales les plus mal en point, Tunisair, Tunisair Express et Tunisair Technics.

Première décision : l’Etat tunisien va garantir un prêt de 48 MD contracté auprès d’une banque tunisienne et dont le montant sera destiné à Tunisair Technics afin de lui permettre d’acquérir les outils et les pièces nécessaires à la réparation de la flotte dont le tiers est actuellement cloué au sol faute d’argent. Sa remise en route se fera progressivement, probablement d’ici le mois d’octobre, ce qui permettra au transporteur national de répondre à la demande en termes d’arrière-saison touristique notamment.

La seconde décision concerne l’accord pour une augmentation de  capital. Tunisair a besoin de cash flow pour répondre à ses besoins immédiats et pour financer ses investissements futurs. Le gouvernement a confié le dossier à la CAREP qui définira le processus et les modalités à mettre en place.

Tunisair Express remise sur pied

L’autre filiale en difficultés a également eu droit à de nombreuses décisions. Tout d’abord, il a été décidé d’homogéniser la flotte de Tunisair Express. Le CRJ et les deux ATR actuels vont être vendus et remplacés dans les 6 mois par trois appareils neufs de type ATR 72-600 a confirmé le ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed qui a également indiqué que les lignes intérieures seront subventionnées par l’Etat dans le souci de les maintenir. En attendant et dès le 1erjuin, Tunisair Express va introduire dans sa flotte un Boeing 737-500 de location pour assurer ses besoins vitaux et notamment la ligne Tunis-Djerba.

Surplus de personnel

Avec 7600 salariés, le groupe Tunisair est de toute évidence en surplus, avec 271 employés par appareil, autrement dit un ratio qui dépasse tout entendement. Le conseil ministériel a décidé d’accorder un fonds de 52 MD pour permettre le départ anticipé de 400 salariés immédiatement, ou tout au moins après quelques dernières discussions sur les modalités avec les syndicats. Au total, Tunisair envisage de se délester de 1200 salariés à l’horizon 2022. Mais les 52 MD seront largement insuffisants pour couvrir tous les départs. Du côté de la direction générale de la compagnie, on estime que les économies découlant des premiers départs volontaires, ajoutées aux départs naturels à la retraite (200 à 250 chaque année), permettront de poursuivre le programme envisagé.

Autre décision non moins importante du conseil ministériel, celui d’accorder à Tunisair plus d’autonomie dans son mode de gouvernance qui lui permettra une plus grande souplesse dans la prise de décisions et une meilleure gestion de ses affaires courantes.

Allègement du programme des vols

Depuis le début du mois de mai courant et après un mois d’avril calamiteux en termes de ponctualité, la compagnie a réduit considérablement le nombre de ses vols. Les effets se sont immédiatement fait ressentir puisque le taux de ponctualité des avions est reparti à la hausse atteignant presque 75% actuellement. Cette stratégie va se poursuivre cet été en réduisant près de 700 vols, soit un délestage d’environ 180.000 sièges sur les destinations les moins rentables, sans pour autant toucher au transport touristique.

En contre-partie de toutes les décisions du gouvernement, le groupe Tunisair se devra de rendre des comptes en termes de compétitivité, de croissance (+7,1% envisagés), de performances, de passagers transportés (5 millions de passagers visés), d’amélioration du coefficient de remplissage, des heures de vol de ses appareils, etc. La flotte sera consolidée par l’introduction de 10 appareils progressivement à compter de 2020. Il  se donne pour cela deux ans, date à laquelle il se dit prêt à affronter la concurrence et surtout, ne pas craindre l’Open Sky.

© Destination Tunisie

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.