Humeurs

Les enjeux du 9 octobre 2010

Les enjeux du 9 octobre 2010

Ce sera certainement une grande première pour le tourisme tunisien : le 9 octobre 2010, aura lieu à  Tunis ce qui sera sans aucun doute le plus grand rassemblement du secteur, administration et profession confondues, depuis plusieurs années. L’occasion ? La consultation nationale sur les résultats de l’étude stratégique du développement du tourisme tunisien placée sous le haut patronage du chef de l’Etat.
Comme chacun le sait, cette consultation nationale intervient après les différentes consultations régionales qui se sont déroulées en août dernier. On estime à  700 le nombre de participants à  cet événement, ce qui constituera certainement aussi une première, si ce chiffre, avancé par le ministère du Tourisme, se confirme. Celui-ci peut paraître impressionnant quand on sait que tous les professionnels n’accordent pas la même importance à  « la chose administrative ». Mais il est vrai qu’il y aura aussi les banquiers, les transporteurs aériens, des représentants des aéroports, des secteurs de l’environnement et de la culture etc.
Le souhait est donc de voir pour une fois réunis tous les opérateurs, jeunes et moins jeunes, petits et grands (par la taille de leurs entreprises), ceux qui ont fait les beaux jours du tourisme d’hier et ceux qui feront les beaux jours du tourisme de demain.

Au cours de cette grande messe, tout le monde ne pourra pas prendre la parole, c’est évident, mais on espère que ceux qui la demanderont auront des choses concrètes à  dire. On espère qu’ils ne militeront pas en faveur de leurs propres et uniques intérêts mais dans l’intérêt du tourisme tunisien dans son ensemble. On espère qu’ils tourneront leur langue dans leur bouche sept fois avant de parler pour ne pas faire perdre le temps des 699 autres présents par des discours stériles, sans goût ni saveur.

Tous ceux qui ont eu l’occasion de parcourir la première mouture du rapport sur l’étude (avec ses 5 axes stratégiques, ses 20 actions prioritaires et ses 160 mesures) vont diront que tout cela est bien beau sur le papier, encore faudra-t-il passer au stade de l’exécution. La question qui se pose aujourd’hui est : qui va être chargé de l’application des résultats de cette étude et quelle sera sa marge de manœuvre et son rayon d’action ?

Le tourisme tunisien attend beaucoup de cette étude stratégique supposée freiner la pente raide sur laquelle le secteur est en train de glisser faute de cadre incitatif et de moyens appropriés, comme l’a souligné récemment Ahmed Smaoui, expert et consultant en matière de tourisme, qui a rappelé à  qui voulait bien l’entendre que les réalisations actuelles de la Turquie ne tenaient absolument pas du miracle mais d’une volonté farouche d’aller de l’avant !

Le 9 octobre 2010, le souhait serait de voir les écueils qui entravent l’avancée du tourisme tunisien levés et que commence pour lui une nouvelle étape en phase avec les réalités de la conjoncture et de la concurrence.

Cette date devrait donc rentrer dans les annales du tourisme tunisien ; elle servira de référence, de tremplin, si bien-sûr les propositions arrêtées sont adoptées par le gouvernement et si elles sont suivies d’effet. Dans le cas contraire, le 9 octobre sera assimilé à  un pétard mouillé.

Hédi HAMDI

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.