Humeurs

Vente du Dar Naouar: tempête dans un verre d’eau !

Vente du Dar Naouar: tempête dans un verre d’eau !

Le rachat de l’hôtel Dar Naouar à Gammarth par le groupe qatari La Cigale a provoqué un début de polémique qui a enflammé la Toile et certains médias pendant quelques jours, jusqu’à ce que l’attentat de Tunis ne détourne l’attention et fasse oublier l’affaire, si affaire il y a eu vraiment.

En toute transparence, le prix d’acquisition a été communiqué par les nouveaux propriétaires ayant remporté l’appel d’offres: 18,2 MD. Certains ont vite sauté sur leur calculette et en ont déduit qu’avec un terrain de 15 ha, le prix du mètre carré a été vendu à 121 malheureux dinars, dans une zone touristique par excellence (Gammarth) et de surcroit en front de mer. Du pain béni pour ceux qui adorent polémiquer sans avoir aucune notion économique !

Le pire dans l’affaire, c’est que même un ancien ministre de la Troika est sorti sur une radio pour crier au scandale et contester le montant de la vente. Un animateur TV connu pour adorer jeter de l’huile sur le feu a publié un pamphlet sur les réseaux sociaux dans lequel il était à deux doigts d’appeler au soulèvement populaire pour dénoncer la transaction.

La vérité, c’est qu’il a fallu 3 ans pour que l’hôtel trouve preneur. Personne durant tout ce temps n’a osé racheter une société lourdement endettée. Et c’est justement ce détail (de taille) que tout le monde a occulté. Les Qataris ont racheté les actifs mais aussi le passif de l’entreprise.

Depuis 2013 en effet, plusieurs tentatives de ventes de la SNVV (la société propriétaire) avaient été engagées, sans résultat probant. On pourrait se demander où étaient les investisseurs tunisiens pendant toute cette période, ceux-là même qui affirment aujourd’hui être disposés à offrir plus que 18,2MD.

Personne n’a malheureusement interprété cette reprise comme une aubaine pour le tourisme tunisien en cette période de vaches maigres où l’attractivité de la destination est à son plus bas niveau historique. Personne ne s’est réjouit à l’idée de penser que l’établissement allait s’aligner sur le standing de la zone touristique de Gammarth (voir ce qu’est devenu La Cigale à Tabarka). Personne n’a osé dire que le Dar Naouar, tel qu’il se présentait, était ni plus ni moins qu’une honte en terme de produit dans une zone faite de 4 et 5 étoiles de dimension internationale qui cherchent à tirer l’image de la station vers le haut. Nul n’a pensé aux emplois qui ont été préservés dans le cadre de cette reprise.

Maintenant que l’hôtel a trouvé preneur, on trouve à redire et à être médisant. Avec un peu moins de langues de vipères, l’image du tourisme tunisien se porterait certainement un peu mieux.

Hédi HAMDI

Lire notre article à ce sujet:

Le groupe qatari La Cigale débarque à Gammarth

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.