Fil aérien

Le gouvernement ferme la porte à  l’Open Sky

Le gouvernement ferme la porte à  l’Open Sky

Les défenseurs de la cause de l’ouverture du ciel tunisien aux compagnies aériennes internationales vont devoir encore prendre leur mal en patience. L’Open Sky ne semble en effet toujours pas constituer une priorité pour les autorités de tutelle qui viennent de le reporter aux calendes grecques. Le directeur général de l’Aviation civile, Habib Mekki, a annoncé que la Tunisie avait reporté sine die les négociations sur le sujet avec l’Union européenne. « Les négociations sont reportées jusqu’au retour à  la normale des activités des compagnies aériennes nationales, celles-ci étant affectées par les conditions exceptionnelles qu’a vécu le pays après la révolution » a-t-il déclaré à  l’agence officielle TAP.

En d’autres termes, le gouvernement a privilégié le protectionnisme au détriment du tourisme individuel que l’ouverture du ciel permettrait de développer, thèse soutenue par la la communauté touristique tunisienne. Cette annonce n’est pas une surprise en soi puisque le ministre du Transport avait, à  ce propos, déjà  laissé entendre récemment que le gouvernement devait attendre que Tunisair se mette à  niveau pour lui assurer sa compétitivité.

Lire aussi :

 Des  »conservateurs  » derrière le blocage de l’Open Sky

Open Sky : les négociations pourraient commencer bientôt

Open Sky en Tunisie : faut-il l’engager coûte que coûte ?

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.