Humeurs

Ils faisaient partie de notre famille touristique

Ils faisaient partie de notre famille touristique

Je suis hôtelier, je vis de ce secteur depuis 1992, j’y ai gagné de l’argent, aujourd’hui je me fous de perdre ce que j’ai gagné. Que je sois mis en faillite, que les banques vendent jusqu’à mon slip, je pense à ces touristes qui ont fait partie de notre vie, qui faisaient notre bonheur quand ils venaient en nombre et notre tristesse quand ils ne venaient pas et boudaient notre destination.

Assister à travers les télévisions à leur exécution pour la simple raison qu’ils alimentent les caisses du pays, c’est dramatique et révoltant.

Certains, qu’on appelle des revenants, faisaient presque partie de notre famille, notre famille « touristique ».  J’ai assisté à plusieurs mariages d’employé(e)s avec certain(e)s de nos visiteur(se)s. Des liens d’amitiés se sont noués.

Perdre la vie parce qu’ils étaient venus en Tunisie, confiants qu’il ne leur arriverait rien, parce que les Tunisiens étaient différents des « autres », m’est insupportable et me blesse profondément.

Mes sincères condoléances à ceux qui ont perdu l’être cher et parfois plusieurs êtres chers.

L’hôtellerie tunisienne perd plus que, comme disent certains, du chiffre d’affaires, elle perd sa raison d’être…des êtres chers…

Sami MOUSSA

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.