Fil info

Hôteliers et centrales de réservation veulent harmoniser leurs échanges

Hôteliers et centrales de réservation veulent harmoniser leurs échanges

Le projet germait dans l’esprit de Cyberesa depuis 15 ans. Le fournisseur de solutions e-tourism, pressé par ses partenaires grossistes et OTA, s’est rapproché de la société Arab Soft, éditeur de logiciels sectoriels spécifiques, afin de finaliser un nouveau système qui permettra d’harmoniser les réservations hôtelières à travers une connectivité dite PMS.

Cette solution informatique répond en effet à une problématique qui se pose d’année en année entre hôtels et centrales de réservation, autrement dit les grossistes fournisseurs des sous-agences de voyages, que ce soit en Tunisie ou à l’étranger. Parmi elle, CliCnGo, la plate-forme algérienne leader sur son marché et numéro 1 sur la Tunisie. Son directeur général, Sami Aib, témoigne : «en haute saison, nous gérons de faux problèmes : un email non parvenu, non lu ou effacé, une réservation non saisie, et c’est un sujet de conflit avec un client qui a roulé 1000 km (pour le cas de touristes algériens) et qui ne trouve pas sa réservation quand il arrive à l’hôtel ». Le problème s’est posé avec acuité au cours de l’été 2017 dans la mesure où les délogements ont été plus compliqués étant donné l’absence de disponibilité au plus fort de la saison. On mesure en effet les situations de désagréments vécues par des clients à cause justement d’une défection ayant pu survenir à un niveau quelconque de la chaîne de réservation. «Avec Arab Soft, on ne perdra plus rien, on tendra vers l’erreur 0» ajoute Sami Aib.

De g. à dr., Sami Ben Salem (Arab Soft), Sami Aib (CliCnGo) et Wassim Ghliss (Cyberesa).

Solutionner tous les problèmes

Pour Wassim Ghliss, directeur général de Cyberesa, le projet, lancé en 2017, sera généralisé en 2018 avec la nouvelle saison pour faciliter la communication entre les intervenants. Concrètement, il s’agira d’établir un lien entre la plate-forme du grossiste et le logiciel de l’hôtel qui permettra d’échanger les données de manière entièrement automatisée sans avoir à échanger d’emails. L’autre problème qui se pose également entre les deux parties, celui du manque d’information en cas d’épuisement des allottements et d’aller chercher les dispo de l’hôtel. Plus encore, les stop-sale n’arrivent quelquefois pas au bon destinataire et ne sont pas saisis par les centrales qui continuent de vendre des chambres, ce qui engendre des conflits. Le nouveau logiciel a été développé également pour valider les demandes dites « on request » (réputées pour être très lentes) pour augmenter leur taux de conversion, ceci outre la gestion en temps réel des annulations de réservations ou de ventes n’étant pas arrivées à bon port.

En définitive, cette technologie est appelée à faciliter les échanges avec un minimum d’intervention humaine et de réduire également les documents papier. Sa mise en place est parfaitement simple assure-t-on du côté d’Arab Soft. C’est un petit module qui sera activé sur les plate-formes des hôtels qui accepteront de l’acquérir. « Le coût de ce logiciel reviendra moins cher que les conséquences inhérentes à la prise en charge d’un client confronté à un problème de réservation » argumente Sami Aib qui ne manque pas de souligner que ce problème se pose avec la clientèle algérienne. « Sa généralisation est souhaitée pour le bien de tout le monde » insiste encore l’opérateur algérien.

D.T

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.