hasdrubal-hotel-hammamet-tunisie
Publireportages

A l’Hasdrubal Hammamet : du grand art pour engager l’arrière-saison

A l’Hasdrubal Hammamet : du grand art pour engager l’arrière-saison

hasdrubal-hotel-hammamet-tunisie

A l’hôtel Hasdrubal Hammamet, l’arrière-saison commence par une manifestation artistique inédite et très pointue où se mêlent musique classique, chant, peinture et poésie.

Temple des arts plastiques, l’hôtel Hasdrubal Thalassa & Spa Hammamet est réputé pour sa formidable collection de tableaux que tout un chacun peut admirer dans les couloirs de l’établissement et dans les chambres. En tout, plus de 2000 œuvres réparties sur tous les hôtels de la chaîne (Hammamet, Sousse et Djerba) et signées par différents artistes, tunisiens dans leur écrasante majorité, dont de grands maîtres (Aly Ben Salem, Mahmoud Sehili…).

Cette formidable collection, rassemblée par la famille Laamouri, propriétaire de la chaîne Hasdrubal, a été au centre d’un événement exceptionnel, le 24 septembre courant, intitulé «Les Toiles Musicales d’Hasdrubal – Harmonies au cœur des étoiles».

Du grand art

Il s’agissait de combiner arts plastiques, musique classique et poésie sur une même scène. Pendant près de deux heures, et selon un procédé technique très élaboré, une sélection des toiles de la collection de l’Hasdrubal a été projetée sur un écran géant laissant transparaître au même moment de prestigieux concertistes internationaux, en arrière-plan: Patrice Fontanarosa, Zied Zouari et Gersende Mondani (au violon), Laurent Jost (au violoncelle), Stéphanie Fontanarosa et Jean-Cyrille Gandillet (au piano).

Le concept est simple en apparence mais terriblement efficace: pendant que les toiles sont projetées, les musiciens exécutent leurs morceaux, ponctués par la voix de la soprano Aida Niati et des intermèdes poétiques de Hamma Hanachi, René-François Sully Prudhomme, ou encore Esther Granek.

hammamet-hotel-hasdrubal

Fondation Hasdrubal

C’est le hall central de l’hôtel Hasdrubal Hammamet qui a accueilli cet événement. Lieu habituellement grouillant de touristes, l’entame de l’arrière-saison a permis de modifier sa vocation première et programmer ce récital (sous l’égide de la Fondation Hasdrubal, présidée par Mohamed Laamouri), qui rompt avec les traditionnels événements culturels à finalité purement commerciale auxquels on assiste ailleurs.

Plus encore, les organisateurs de l’événement ont invité des étudiants des différents instituts de musique afin qu’ils puissent vivre et partager cette expérience artistique inédite.

L’idée de faire émerger un tourisme thématique autour des arts et de la musique classique n’est pas nouvelle. La fondation Hasdrubal l’avait déjà initiée en 2019 avec un concept de séjours à thèmes. Entre temps, le Covid est passé par là et a freiné tous les projets. Mais ce n’était finalement que partie-remise puisque l’hôtel est revenu à la charge avec ce spectacle spirituellement très avancé.

Et pour aller encore plus loin dans la démarche touristico-culturelle, des échanges d’expériences auront lieu tous les deux mois entre des étudiants français du Conservatoire national supérieur de musique de Paris qui viendront passer une semaine à Hammamet ou à Djerba avec des étudiants des différents instituts musicaux tunisiens.

H.H 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.