Fil info

« Le Gourmet » annonce des projets « raffinés » pour 2018

« Le Gourmet » annonce des projets « raffinés » pour 2018

A travers sa ligne de production raffinée et haut de gamme, Le Gourmet trace son nom en lettres d’or et gagne en notoriété dans le secteur de la pâtisserie de prestige et ce depuis maintenant dix ans. Aujourd’hui, le moment est venu pour franchir un nouveau palier et étendre encore plus son activité. L’entreprise a en effet implanté ses nouveaux laboratoires de production dans la nouvelle zone du Lac III au Kram sur une superficie de 1200 m². Sur deux niveaux, se dressent les nouveaux locaux du Gourmet dont le premier étage est réservé à la pâtisserie tandis que le deuxième est dédié aux produits salés.

A l’occasion du lancement de ses nouvelles activités, Nébil Sinaoui, co-fondateur et directeur général du Gourmet, a organisé, le 12 janvier, un point de presse dans le but de jeter la lumière sur ses nouveaux projets et dévoiler ses prochains objectifs.

Naissance de « Signature »

Le patron du Gourmet a commencé son discours en parlant de la nouvelle activité lancée il y a un mois, celle de « traiteur – événementiel » baptisée « Signature ». Il s’agit d’un nouveau service proposé aux clients désireux d’organiser des événements professionnels ou privés, comme les cocktails d’affaires et les cérémonies personnalisées. Après de longs préparatifs qui ont duré quinze mois environ, Le Gourmet a mis sur pied le projet « Signature » qui entend bénéficier du savoir-faire d’un chef français qui a obtenu ses galons dans les plus grandes maisons de traiteurs en France.

Dégustation des produits « Signature »

« Quand j’ai pensé à développer l’activité « traiteur – événementiel », je me suis dit qu’il ne fallait pas copier les autres, mais plutôt opter pour un concept qui sort du lot dans le but de remonter le niveau », indique N. Sinaoui.  « Je désirais aider les jeunes, en investissant dans la formation. Nous avons ainsi décidé de ramener des professionnels susceptibles d’apporter un plus à l’activité, en faisant appel aux services de Luc Pasquier, qui est devenu notre chef exécutif », ajoute-t-il.

Luc Pasquier

Il est à noter que Luc Pasquier a commencé sa carrière dans la cuisine en 1976. Il a parcouru le monde entier de la France à la Turquie en passant par le Japon, la Chine, l’Egypte et le Portugal, etc. Il a travaillé pour le compte de plusieurs célèbres enseignes de luxe connues mondialement, comme la chaîne d’hôtels de luxe Le Méridien, Relais & Châteaux, Potel et Chabot (le seul à avoir son laboratoire et son siège au cœur de Paris), etc. « En Tunisie, j’opte pour des plats de la cuisine française, mais aux saveurs de la gastronomie tunisienne. J’aime les mariages terre-mer, les épices et les poissons », précise Luc Pasquier. Son plat célèbre est un poisson ou une viande suspendus au-dessus de l’assiette de 5 centimètres. Un plat inspiré de la sculpture du célèbre peintre et sculpteur Salvador Dali.

Un savoir-faire que le chef Luc Pasquier partage et transmet aujourd’hui à une jeune équipe de cuisiniers tunisiens recrutés directement à leur sortie des écoles hôtelières de Nabeul et de Hammamet.

Nébil Sinaoui explique que le choix de créer ce pôle traiteur-événementiel résulte d’une volonté de développer une activité qui ne transige en aucun cas avec le facteur qualité dans son sens le plus large. « Notre ambition en tant que traiteur-événementiel est d’être en mesure de proposer un produit original et différencié avec une présentation soignée et personnalisée et un service irréprochable », dit-il. « Ma première condition était de recruter des jeunes motivés mais sans expérience. A cet égard, nous avons recruté, au mois de mars 2017, cinq jeunes formés dans des écoles hôtelières tunisiennes. « Nous avons eu la chance d’avoir avant Luc Pasquier un excellent chef pâtissier, Faker Jelassi, qui est également un excellent formateur », se félicite-t-il.

Une école internationale de pâtisserie verra le jour en octobre

Nébil Sinaoui a, par ailleurs, rappelé qu’il a beaucoup travaillé sur les écoles hôtelières et les centres de formation, en constatant qu’il y a énormément de travail à faire. De ce point de vue, il a décidé de fonder une école de formation qui s’appellera « Ecole internationale de pâtisserie », qui aura pour but de soutenir les efforts de l’Etat qui n’a pas la possibilité de répondre à tous les besoins du marché. La nouvelle structure, qui ouvrira ses portes au mois d’octobre de l’année en cours, est montée avec la contribution de la BERD (Banque Européenne de Reconstruction et de Développement) à travers un outil d’accompagnement dans le cadre duquel un expert international, en l’occurrence Yvon L’Hôtelier, grand spécialise du métier, a été désigné pour assister l’entreprise pour la création de l’école.

Yvon L’Hôtelier

Un établissement connecté où les futurs apprenants auront accès à l’expertise de grands noms de la pâtisserie internationale via des visioconférences. Cette ouverture sur le monde est également envisagée à travers des partenariats avec des organismes de formation internationaux et l’apport de l’Association française AGIRabcd qui est une association de retraités bénévoles agissant dans le monde entier afin d’accompagner et soutenir les jeunes dans divers corps de métier. L’ouverture de cette nouvelle école est programmée pour octobre 2018. La première année, elle accueillera 120 apprentis pour atteindre ensuite 250 élèves par saison (de 6 à 7 mois).

« Par ce projet, nous voulons améliorer l’image du pays en tirant vers le haut la qualité de la pâtisserie tunisienne, car la perfection passe par l’investissement dans la formation », soutient encore M. Sinaoui. Des propos partagé par Yvon L’Hôtelier qui pense que la Tunisie n’est pas à sa place et qu’elle mérite un meilleur positionnement. « Je suis là pour donner mon mieux et le maximum au pays », dit-il.

4ème point de vente

Outre les deux laboratoires, Le Gourmet ouvre son quatrième point de vente dans la zone du Lac III avec une offre pâtisserie et restauration self-service. Ce nouveau point de vente a été conçu de sorte à répondre à la demande dans cette zone économique en pleine croissance.

Hygiène, sécurité, qualité, exigence  

Les représentants des médias ont pu, par la même occasion, visiter les nouveaux locaux du Gourmet et découvrir de près la bonne organisation et répartition du travail. L’enseigne applique, en fait, les normes les plus strictes en matière d’hygiène et de sécurité. Les laboratoires sont hautement équipés permettant de préparer une pâtisserie de luxe très raffinée grâce à un processus de travail très développé et complexe. Certains gâteaux nécessitent de passer par 6 à 10 étapes avant leur livraison. Les laboratoires regroupent aujourd’hui une équipe de plus de 70 personnes attelées à la production de pâtisseries, viennoiseries, friandises et autres articles salés et sucrés.

Kèmel Chebbi

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.