emazabel-emilio-safran-hotels-tunisie
Portraits

Emilio Emazabel : en attendant d’implanter Safran Hotels en Tunisie avec Sabri Messai

Emilio Emazabel : en attendant d’implanter Safran Hotels en Tunisie avec Sabri Messai

emazabel-emilio-safran-hotels-tunisie

emilio-emazabel-safran-hotels-tunisie-
Il se définit comme un « ancien  combattant » du tourisme en Tunisie, destination sur laquelle il travaille depuis 1998 avec un parcours professionnel qui l’a mené à collaborer avec différentes chaînes hôtelières du pays.

Emilio Emazabel connaît sans aucun doute l’hôtellerie tunisienne de très près. Il a notamment exercé chez RIU Hotels de 1998 à 2012 comme directeur général de plusieurs établissements, outre son passage en qualité de « manager executif » pour Marhaba Hotels de la famille Driss, pour finir avec El Mouradi Hotels en tant que directeur d’exploitation jusqu’au « crash » de 2015. Il repart alors vers son pays d’origine, l’Espagne, puis en République Dominicaine et en Algérie.

##dt20##

A peine le secteur du tourisme ayant pansé ses plaies, il revient en Tunisie, apportant avec lui une nouvelle marque hôtelière, Safran Hotels Resorts & Villas, née d’un partenariat avec la holding française Resivac, propriété de Sabri Messai, originaire de Hammamet mais installé depuis presque 30 ans en France où il gère actuellement huit établissements en France, propriété (fonds et murs) de cette même Resivac Hotels Residence & Suites.

 

sabri-messai-hotels-resivac

Sabri Messai, président de Resivac en France.

En novembre 2019, tout d’abord, ils entament les démarches d’achat d’un hôtel en Tunisie à travers une nouvelle société de gestion hôtelière, Safran International Hospitality & Management. Sauf que « la position de certaines banques a rendue impossible la réalisation de notre stratégie » déplore l’intéressé.

Néanmoins et encouragés par leurs relations dans le secteur et leur connaissance du marché, ils ne jettent pas l’éponge pour autant et décident de poursuivre leurs projets. Sauf que la crise du Covid-19 débarque sans crier gare et oblige Emilio Emazabel et son partenaire à marquer une pause.

« En espérant que la situation se normalise malgré le fait que nous soyons persuadés que cela va traîner un peu, surtout vu le problème aérien, le manque de vision à ce jour et malgré toute la bonne volonté de la Tunisie » déclare-t-il amer.

Par quel bout procéder à la relance ? Sa réponse est sans ambages : « à notre humble avis, il faudra se concentrer à 100% sur le marché local et limitrophe par voie terrestre pour essayer de faire redécoller un tant soit peu le secteur hôtelier au moins pour cet été 2020 ». Avec l’espoir de penser une nouvelle stratégie à moyen et long-termes pour tout le secteur en Tunisie.

En connaissance de cause et du marché, il estime que « le moment serait venu pour analyser notre modèle actuel et, vu les durs moments qui nous attendent, d’envisager un autre modèle pour l’hôtellerie en Tunisie ».

 ©Destination Tunisie

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.