commission-europeenne-voyage
Fil info

La Commission européenne ne veut pas de tourisme extra-européen cet été

La Commission européenne ne veut pas de tourisme extra-européen cet été

commission-europeenne-voyage

La Commission européenne va tout faire pour que les Européens restent chez eux cet été et évitent d’aller bronzer ailleurs.

La Commission européenne a publié hier un document représentant son approche graduelle pour supprimer progressivement les mesures de confinement mises en place en raison de la pandémie de COVID-19 et reprendre les voyages et l’activité touristique.

Si le document essaie d’établir une feuille de route pour la reprise du tourisme et des voyages au sein de l’UE, il néglige presque les voyages hors zone européenne, voire même que la Commission européenne encourage et incite clairement les ressortissants européens à rester en Europe et à soutenir le tourisme intra-européen.

##dt20##

Elle invite de même les entreprises de voyages à offrir la possibilité au client de changer l’itinéraire de son voyage ou de transférer son bon à valoir à une autre personne. Des campagnes de communication sont encore envisageables dans cette finalité.

« Rester en Europe et à soutenir le tourisme intra-européen »

Intitulé « Tourisme et transports: orientations de la Commission sur la reprise des voyages en toute sécurité et sur la relance du secteur touristique européen en 2020 et au-delà », le document souligne que les orientations et recommandations de la Commission visent à aider le secteur touristique européen à se remettre de la pandémie en soutenant les entreprises et en faisant en sorte que l’Europe reste la première destination touristique.

Rétablir la liberté de circulation intra-européenne

Dans le but de lever progressivement les restrictions de voyages au sein de l’Union européenne, la Commission propose une approche progressive et coordonnée, débutant par la levée des contrôles entre les régions ou les États membres qui présentent une situation épidémiologique suffisamment similaire. Elle recommande en effet d’agir en tenant compte des trois critères.

Il s’agit tout d’abord de privilégier notamment les zones dans lesquelles la situation s’améliore. Puis, les Etats membres de l’UE devront prendre en considération leur capacité d’appliquer des mesures de confinement tout au long du trajet de voyage, y compris aux points de passage frontaliers, ainsi que des garanties et des mesures supplémentaires lorsque la distanciation physique peut être difficile à assurer.

« Une approche progressive et coordonnée, débutant par la levée des contrôles entre les régions ou les États »

Et le troisième critère prend en compte les considérations économiques et sociales, en donnant la priorité aux déplacements transfrontières dans des domaines d’activité essentiels et pour des raisons personnelles.

Les orientations comportent des principes généraux pour le rétablissement progressif et en toute sécurité du transport de voyageurs par voie aérienne, ferroviaire, routière et maritime. Elles présentent une série de recommandations, telles que la nécessité de limiter les contacts entre les passagers et les travailleurs, ainsi qu’entre les passagers eux-mêmes, en réduisant, si possible, la densité des passagers.

Reprise des activités touristiques

La Commission européenne a par ailleurs déterminé les critères aidant à la reprise progressive et en toute sécurité des activités touristiques et de l’élaboration de protocoles sanitaires pour les hôtels et d’autres formes d’hébergements, afin de protéger la santé des clients et des employés.

Ces orientations permettront aux personnes de séjourner en toute sécurité dans des hôtels, des campings, des chambres chez l’habitant ou d’autres établissements d’hébergement de vacances, de prendre des repas et des boissons dans les restaurants, bars et cafés et de se rendre à la plage et dans d’autres espaces de loisirs en plein air.

« Des protocoles sanitaires pour les hôtels et d’autres formes d’hébergements, afin de protéger la santé des clients et des employés ».

Mettre en relation les citoyens et l’offre touristique locale

La Commission a indiqué qu’elle compte collaborer avec les États membres pour promouvoir un système de parrainage de bons à valoir permettant aux clients de soutenir leurs hôtels ou restaurants favoris. La Commission encouragera également des campagnes de communication paneuropéennes prônant l’Europe comme destination touristique.

K.C

Lire aussi sur le même thème:

Vacances des Français cet été: oui mais sous conditions

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.