Interviews

Badreddine Rouissi répond à  DestinationTunisie.info en évitant le sujet principal

Badreddine Rouissi répond à  DestinationTunisie.info en évitant le sujet principal

Nous avons reçu de Badreddine Rouissi, cité dans l’un de nos articles, le droit de réponse que nous publions ci-dessous dans son intégralité. Nous précisons que le passage consacré à  M. Rouissi dans notre article comptait 128 mots. Pour sa défense, le concerné nous a envoyé un texte de 1080 mots (!), mais que nous avons tout de même accepté de publier dans son intégralité partant du principe de la transparence journalistique.

Cependant, nous attirons l’attention de nos lecteurs ainsi que celle du concerné que l’objet de notre article était que M. Rouissi avait outre-passé la durée règlementaire de sa mission à  l’étranger grâce au soutien de BelhassenTrabelsi. A aucun moment, nous avons remis en question ses compétences professionnelles et ses diplômes. Quoiqu’à  la suite de cet article, nous avons reçu d’autres informations relatives à  certaines activités parallèles qu’aurait pu avoir cette personne en Hongrie, mais que nous avons décidé de ne pas publier en l’absence de preuves tangibles et considérant qu’elles ne correspondent pas à  la ligne éditoriale de notre site.

« En vertu de mon droit de réponse, je vous prie de faire paraître dans votre journal ce qui suit: Suite à  la parution de cet article et aussi à  ce qui a été écrit à  mon encontre, je voudrais seulement user du droit de réponse pour bien clarifier quelques fausses informations qui peuvent induire en erreur vos lecteurs et ainsi inculper gratuitement autrui. Dans ces temps d’euphorie, et cà  je le comprends parfaitement, la rue en Tunisie ne peut pas faire une distinction réelle des faits ( vrai ou faux) et ne peut que mettre tous les gens dans le même panier . Sauf que vu le niveau d’instruction dont on dispose, nous tunisiens, et aussi le civisme avec lequel on a mené cette révolution, il serait inacceptable d’inculper gratuitement autrui et ainsi faire atteinte à  leur honneur.

Pour ce qui est de mon recrutement a l’ONTT, c’est suite à  une annonce de recrutement parue dans le journal La Presse du 9 février 1996 mentionnant ce qui suit:
Oragnisme Public désire recruter pour poste à  l’étranger cadres niveau universitaire maitrisant parfaitement le polonais ou le hongrois . à écrire avec CV au BNEC 86 av Hedi Chaker-1002 Tunis
J’ai passé ce concours avec réussite et j’ai été recruté à l’ONTT le 1er septembre 1996. Depuis ma nomination à  la représentation de l’ONTT de Budapest (avril 1997) , je n’ai fait qu’accomplir mon travail (la promotion de notre destination, la Tunisie) avec beaucoup de dévouement et ce bien entendu dans le seul but de réaliser de meilleurs résultat sur les marchés qui m’ont étaient affectés.
En 1997, le nombre des touristes hongrois qui ont visité la Tunisie était de 16 900 pax avec une baisse de -12% par rapport à  1996 et avec un taux de nuitées de 6,2/pax. La Tunisie occupait la 8ème place dans le tableau des destinations visitées par les touristes hongrois.
En 2000, on a enregistré une augmentation positive de l’ordre de +43,7%, soit une réalisation de 33 450 entrées avec un taux de nuitée de 6,8%/pax.
En 2008 et malgré l’absence d’une ligne aérienne régulière entre la Tunisie et la Hongrie (fermeture de Tunisair Budapest en 2006), on a doublé d’effort et on a réalisé encore une augmentation qui a engendré 55 080 entrées avec un taux de nuitées de 6,9%/pax. Cette année là , la destination Tunisie est passé à  la 4ème place dans le tableau des destinations visitées par les touristes hongrois.

L’année 2009, et avec le début de la crise financière ( connue par tout le monde), qui n’a épargné aucun pays et, de ce fait aucune destination touristique, n’était pas fameuse pour la Tunisie . Cette année là , il y a eu régression des entrées de part de tous le marchés émetteurs du touristes pour la Tunisie.
En 2010 et malgré l’atmosphère de crise qui règne encore de par le monde et aussi la fébrilité du système financier qui a provoqué un effet domino dans tous les secteurs y compris le tourisme, nous avons quand même réalisé une augmentation de l’ordre de +0,7% .
Pour ce qui est des autres marchés et pour que cà  ne soit pas ennuyant comme réponse, je ne peux vous dire qu’il n y a eu que des résultats positifs avec des taux de progression atteignant parfois les 100%.

Je pense que ce qui précède permettra aux lecteurs de faire la part des choses, car il est déplorable qu’on fasse l’amalgame entre personnes recrutées pour des postes fictifs et des cadres qui, comme moi, ont toujours accompli leur travail en bonne et due forme, dans les bons et les mauvais moments qu’a connu notre secteur, le tourisme. J’ai toujours était patriote, j’ai travaillé pour mon pays et pour le tourisme tunisien en mon âme et conscience et avec la compétence et la connaissance du terrain que personne ne peut contester.
En effet, je suis l’un des rares gestionnaires diplômé en 3ème cycle des Universités hongroises et avoir le profil adéquat pour promouvoir l’image de mon pays et du tourisme tunisien dans ma zone. D’ailleurs, les résultats sont là  pour prouver la mesure de l’effort que j’ai fourni.

Par ailleurs la fermeture de la représentation de l’ONTT à  Budapest va priver la Tunisie des marchés prometteurs tel que la Hongrie, la Roumanie, et la Serbie (44 millions d’habitants) et démontre que les mesures prisent à  la hâte et injustes ne font que profiter aux destinations concurrentes. Oui, ce n’est pas opportun de fermer cette représentation, car c’est maintenant qu’on a besoin davantage de communication, d’effort promotionnel, d’effort de soutien à  nos partenaires pour relancer notre destination la Tunisie.
Merci

Pour ceux qui ne sont pas encore ennuyés par la lecture de cette réponse, ci-après mon CV.

Badreddine Rouissi né le 03-04-1963 à  Tunis.
Etudes :
1969-1975 école primaire Sadiki (Tunis) (majeur de promotion au concours de la 6éme)
1975-1978 Collège Sadiki (orientation math-technique)
1978-1983 Lycée Technique de Tunis (Baccalauréat Math-technique) (mention bien)
1983-1989 Université Technique et Economique de Budapest (Hongrie)
1986-1989 Ecole Supérieur du Commerce de Budapest (Hongrie)
2008-2009 Université Lyon3 (délocalisée à  Budapest)

Diplômes :
-Ingénieur Principal en Mécanique Ferroviaire (Juin 1989) (majeur de promotion)
-Brevet en commerce international et Marketing (juin 1989)
-MBA dans la gestion des entreprises (Université Lyon 3) en 2009
Distinction :
Prix présidentiel le 10 juin 1989 (élu meilleur étudiant tunisien à l’étranger)
NB : Je suis le premier Ingénieur Principal en Mécanique Ferroviaire en Tunisie
Itinéraire professionnel :
-1989 : intégration à¡ la Société du Métro Léger de Tunis (SMLT)
-1990-1993 : Chef du bureau des à Etudes Techniques (SMLT)
-1993-1996 : Chef du Service du Dépôt TGM (Tunis-Goulette-Marsa)
-Mars 1997, Représentant de l’ONTT à  Budapest (Hongrie)
-Janvier 2000, Représentant de l’ONTT pour la Hongrie, la Serbie, la Roumanie, la Bulgarie et la Bosnie (avec siège à  Budapest).
Cycles de formation et séminaires :
-Participation à plusieurs séminaires de formations de part le monde dans le domaine technique, commercial et marketing dont notamment :
1-septembre –novembre 1993 (90 jours en Belgique) IFIT (Institut de Formation International en Transport) 2-Mars 1994 (1 mois) formation en contrôle de qualité à  l’usine SIEMENS à Erlangen (Allemagne) 3-Janvier 1995 (2 semaines) Québec (Canada) Chez Bombardier, formation dans GMAO (gestion de la maintenance assistée par ordinateur) Langues parlées et écrite : Arabe, Français, Anglais et Hongrois -Situation familiale : Marié et père de 03 enfants.

Note de la rédaction : la publication d’un CV aussi détaillé permettra -nous l’espérons-, à  M. Rouissi de susciter l’intérêt des recruteurs ou des chasseurs de têtes.

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.