Liberté d’expression : bientôt, des hôteliers derrière les barreaux ? Reviewed by Momizat on . L'affaire du journal Ettounissia, dont le directeur a été emprisonné une semaine puis condamné à  une amende pour avoir publié une photo jugée indécente, n'a pa L'affaire du journal Ettounissia, dont le directeur a été emprisonné une semaine puis condamné à  une amende pour avoir publié une photo jugée indécente, n'a pa Rating:
Accueil » Humeurs » Liberté d’expression : bientôt, des hôteliers derrière les barreaux ?

Liberté d’expression : bientôt, des hôteliers derrière les barreaux ?

L’affaire du journal Ettounissia, dont le directeur a été emprisonné une semaine puis condamné à  une amende pour avoir publié une photo jugée indécente, n’a pas laissé la communauté touristique tunisienne insensible. Les opérateurs du secteur –en premier lieu desquels des hôteliers- s’interrogent justement sur les risques qu’ils encourent désormais eux-mêmes à  publier dans leurs brochures publicitaires une touriste en bikini languissant au bord d’une piscine ou une curiste en train de se faire masser dans un centre de thalassothérapie. Car si l’on se réfère aux nouveaux «standards de la morale» établis par les néo-gardiens des bonnes mœurs sociales, et qui ont conduit le journaliste en prison, les photos -probablement tout aussi suggestives- figurant dans certaines brochures d’hôtels, pourraient envoyer leurs auteurs carrément au cachot.

Donc de la même manière que le journal Ettounissia a été jugé pour troubles à  l’ordre public, un prospectus d’hôtel exposé par exemple dans un salon touristique ou dans une agence de voyages risquerait d’aboutir à  la condamnation de celui qui l’aura édité.

Evidemment, un tel scénario relève (du moins pour l’instant) de la fiction et prête à  rire dans les milieux hôteliers qui s’amusent déjà  à  imaginer les futures illustrations de leurs brochures publicitaires : nickabée en mode détente sur une chaise longue dans une tisanerie ou barbu accoudé au comptoir d’un bar (hallal bien évidemment).

Mais au rythme où avance la bêtise de certains homo erectus qui hantent la Tunisie post-révolution, les professionnels auraient intérêt à  avoir des yeux dans le dos, des fois que ces aliénés tout pleins de poils ne se mettent à  s’intéresser de trop prêt à  la chose touristique.

H.H

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page