Fil aérien

Premiers vols chaotiques pour Syphax Airlines

Premiers vols chaotiques pour Syphax Airlines

Les ennuis continuent de plus belle pour la nouvelle compagnie aérienne tunisienne privée. Le premier vol commercial de Syphax Airlines SF 3700, un vol Djerba-Paris CDG opéré pour le compte de la compagnie française Air Méditerranée, a presque été empêché de partir dimanche matin. En cause, les agents de comptoir de Tunisair Handling de l’aéroport de Djerba qui ont refusé l’enregistrement des 150 passagers prévus sur le vol, provoquant un énorme mouvement de colère des touristes (avec beaucoup de familles et plusieurs bébés) en fin de séjour sur l’île. Selon certains témoignages, des altercations ont eu lieu entre les passagers, arrivés à  5h00 du matin à  l’aéroport Djerba-Zarzis, et le personnel de l’aéroport. Les passagers furieux ont tenté de se rabattre sur les autres comptoirs d’enregistrement provoquant un semblant de chaos dans le hall de l’aérogare.

L’avion a finalement pu décoller avec plus de 3h00 de retard (10h18 au lieu de 7h00) grâce à  l’intervention de l’armée. Dans les rangs des agents de Tunisair, on estime que Syphax est une compagnie concurrente qui n’a pas tenu ses engagements initiaux de ne voler qu’au départ de la ville de Sfax. Le second vol de la journée de Syphax (SF 3702) programmé à  14h35 également entre Djerba et Paris-CDG, est parti avec pas moins de 4h00 de retard. Par ailleurs, le premier avion de Syphax en provenance de Paris-CDG (SF 105) a atterri en fin de journée à  Tunis-Carthage avec également un décalage sur l’horaire prévu d’1h30. Mais c’est après l’atterrissage que les choses ont très mal tourné puisque les passagers n’ont pas pu débarquer avant près de deux heures, les agents de Tunisair Handling ayant refusé de leur fournir la passerelle. Le vol qui devait ensuite suivre dans le sens Tunis-Paris a par ailleurs été annulé puisque les passagers au départ n’ont pas pu être enregistrés pour les mêmes causes qu’à  Djerba.

Intervenant en début d’après-midi sur les ondes de la radio privée Mosaïque FM, Mohamed Frikha, PDG de la compagnie, a rappelé que des accords avaient été signés avec Tunisair en présence du ministre du Transport autorisant Syphax à  voler de tous les aéroports tunisiens, y compris sur la ligne Tunis-Paris. Les discussions concernant ce point auraient duré 3h00 selon Frikha qui a tenté d’expliquer qu’il ne se positionnait pas en tant que concurrent à  Tunisair mais à  Transavia, Aigle Azur et Air Méditerranée. « Ce n’est pas avec deux avions que nous allons faire de la concurrence à  Tunisair » s’est-il indigné au cours de l’interview accordée par téléphone. Mais en fin de soirée et après l’escalade, le PDG de la compagnie a évoqué la possibilité d’abandonner le projet et de mettre la clé sous la porte.

N.B.S

Lire aussi :

Chamailleries tuniso-tunisiennes au départ de Tunis-Carthage

Affaire Syphax-Tunisair : beaucoup de bruit pour rien

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.