Fil aérien

Pourquoi l’aéroport de Monastir a-t-il été perturbé hier

Pourquoi l’aéroport de Monastir a-t-il été perturbé hier

L’aéroport de Monastir a été le théâtre d’un mouvement social au cours de la journée du mardi 8 mars qui n’a, certes, pas affecté le trafic aérien mais qui a provoqué des désagréments pour les voyageurs. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les manifestants ont réclamé le départ de l’opérateur turc TAV, gestionnaire de l’aéroport. Plus surprenant encore, ce sont les salariés d’une entreprise commerciale externe (mais opérant au sein de l’aéroport) qui auraient mené le mouvement, entraînant certains employés de ce même aéroport. La revendication était de revenir sous la tutelle de l’opérateur public, l’Office de l’aviation civile et des aéroports (OACA), par crainte d’une cessation d’activités de la plate-forme de Monastir et du transfert de tous les vols sur Enfidha.

Il est pourtant de notoriété publique que la gestion de l’aéroport de Monastir par la société TAV s’inscrit dans le cadre d’un accord passé avec le gouvernement tunisien qui a accordé à  la partie turque la construction et la gestion de l’aéroport d’Enfidha d’une part et la gestion de l’aéroport de Monastir d’autre part pour une période de 40 ans à  partir de la date d’entrée en vigueur du contrat. Celui-ci comprend une clause qui précise que la société TAV est tenue de garder l’aéroport de Monastir opérationnel et de maintenir les emplois avec les mêmes avantages sociaux. Selon des précisions apportées par la TAV, ses engagements ont été maintenus et continueront à  l’être conformément aux termes de l’accord.

Du côté des grévistes, on évoque des vols prévus initialement sur Monastir qui auraient été volontairement déviés sur Enfidha. Interrogé sur la question, une source autorisée auprès de la TAV a souligné que cela relevait de la fabulation puisqu’il est impensable qu’un avion prévu pour atterrir sur un aéroport donné soit dévié sur un autre sans raison valable. L’explication est ailleurs. Pour les tour-opérateurs dont les clients doivent séjourner à  Hammamet ou même à  Sousse, l’aéroport d’Enfidha est logiquement plus proche des zones touristiques indiquées. Il est donc privilégié par rapport à  celui de Monastir situé plus au sud.

Il est également à  signaler que les redevances aéroportuaires sont exactement les mêmes pour les deux aéroports, celles-ci étant fixées par décret au niveau de l’Etat tunisien.

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.