Humeurs

Mes vœux en vrac pour 2011

Mes vœux en vrac pour 2011

-Que nos étoiles hôtelières cessent d’être filantes pour se stabiliser selon des normes internationalement reconnues et crédibles.
-Que la cohésion règne au sein des hôteliers pour pouvoir s’entendre sur un système d’autocontrôle ainsi qu’une charte de qualité et adopter une politique commerciale anti- bradage.
-Que tout soit mis en œuvre pour trouver des solutions radicales au problème de l’endettement hôtelier.
-Que les agences de voyages redéfinissent leur rôle pour ne plus être des marchands de kilomètres aériens, maritimes et terrestres.
-Qu’on réserve une plus grande considération aux métiers d’animateurs et de guides.
-Que les autorités du transport aérien s’adaptent aux nouvelles réalités et pratiques impliquées par l’ouverture du ciel.
-Que la compagnie Tunisair puisse alléger ses charges pour trouver le chemin d’une plus grande compétitivité, seule clé de survie suite à  l’ouverture du ciel.
-Que les mesures nécessaires soient prises pour faire de la Tunisie une escale motivante pour les plaisanciers et avantageuse pour les compagnies de croisières.
-Que les employeurs de l’hôtellerie et du tourisme fassent de leur mieux pour diminuer la précarité et la saisonnalité des emplois dans le secteur.
-Que le système de formation touristique s’ouvre franchement et sans complexes sur l’expertise internationale.
-Que le tourisme intérieur et maghrébin fasse l’objet d’une approche volontariste, globale et intégrée qui tient compte des spécificités et des attentes du consommateur.
-Qu’une concertation transversale réelle et continue soit établie entre les différents départements ministériels de manière à  éliminer les entraves et à  unifier les ‘guichets’.
-Qu’on admette que, dès l’instant où un projet est qualifié de touristique, il devient automatiquement éligible à  toutes les autorisations, y compris celles relatives à  l’alcool.
-Qu’on se convainque que le tourisme peut être un formidable outil de développement régional.
-Qu’on invente de nouvelles incitations pour favoriser l’émergence de microprojets d’animation et de services touristiques, à  la portée des jeunes diplômés.
-Que les responsables de la culture cessent de considérer le tourisme comme un facteur de dégradation du patrimoine.
-Que les opérateurs touristiques cessent de considérer la culture comme une simple cerise sur le gâteau de l’offre balnéaire.
-Que le tourisme saharien sorte, enfin, des sables mouvants dans lesquels il s’est enlisé.
-Que le tourisme thermal devienne une évidence qui coule de source.
-Que les frontières intermaghrébines tombent pour favoriser au moins le tourisme jeune, levain de l’avenir.
-Que le ministre du Tourisme réussisse à  convaincre la profession de mener à  bien l’immense chantier ouvert par les plans d’actions de l’étude stratégique.
-Que l’année 2011 porte la promesse d’une année 2012 encore meilleure, à  tous points de vue.
-Que mes ‘humeurs ‘ soient meilleures que ce qu’elles ont pu être en 2010.

Wahid Ibrahim

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.