Fil aérien

Libye : l’avion tunisien rescapé du bombardement

Libye : l’avion tunisien rescapé du bombardement

Un Airbus A.320 appartenant à la compagnie tunisienne Nouvelair est actuellement bloqué à l’aéroport de Tripoli fermé depuis plusieurs jours suite à la chute de 4 obus et à des échanges de tirs entre milices. Si 90% des appareils présents sur le tarmac de la capitale libyenne ont été détruits, l’avion tunisien n’a été touché que par des impacts de balles. L’équipage tunisien serait rentré en Tunisie par la voie terrestre si l’on en croit les dernières nouvelles communiquées par la radio Cap FM.

L’Airbus de Nouvelair était loué en ACMI (équipage compris) à la compagnie Libyan Airlines. Ce n’est pas la première fois que la compagnie privée a maille à partir avec la Libye. Après la révolution qui avait conduit à la chute de Kadhafi, Nouvelair avait, in extremis, pu rapatrier l’un de ses avions loué à l’époque à Afriqyah Airways (lire). Le sort de l’A.320 actuellement à Tripoli reste indéterminé dans la situation actuelle.

Pour les compagnies tunisiennes, la fermeture des aéroports de Benghazi et aujourd’hui de Tripoli constitue un manque à gagner énorme, sachant qu’à elle seule, Tunisair avait programmé 66 vols hebdomadaires vers ce pays. Avant la saison été, la compagnie nationale annonçait sa volonté d’ajouter une 4e fréquence par jour sur la ligne Tunis-Tripoli ainsi que 2 fréquences de plus sur la ligne Tunis-Benghazi, portant à 4 les dessertes quotidiennes entre les deux villes. De même, Tunisair avait programmé de nouvelles fréquences hebdomadaires au départ de Tunis vers Misrata (1 vol de plus), Labreg (1 vol de plus) et Tobrouk (2 vols de plus), soit un total de 25 nouvelles fréquences sur ce marché.

De son côté, Tunisair Express avait prévu 6 vols hebdomadaires entre Monastir et Tripoli et autant entre Sfax et Tripoli. La compagnie privée Syphax Airlines avait, quant à elle, suspendu tous ses vols à destination de la Libye dès l’annonce des premiers troubles à Benghazi.

Bilan du bombardement

La flotte libyenne a été quasiment décimée suite à la chute d’obus sur l’aéroport de Tripoli. Parmi les avions touchés partiellement ou détruits complètement, 3 Airbus A.320, 1 Airbus A.330 et 1 CRJ 900 de la compagnie Libyan Airlines. De son côté, la compagnie Afriqyah compte 7 appareils touchés : 2 A.319, 2 A.320 et 3 A.330. Al Buraq a perdu de son côté un Boeing 737-800. Un Avro RJ 1000 de la compagnie Air Libya a également été touché, outre un Falcon 900 utilisé par les membres du gouvernement libyen, un Dash 8 et deux hélicoptères. Par ailleurs, 12 autres appareils civils de la Libyan Airlines qui n’étaient pas en exploitation mais stationnés sur place ont été touchés ainsi que des Iliouchine 76 de transport de fret selon les informations obtenues par Destination Tunisie auprès d’une source au sein de la Libyan Airlines. Plusieurs véhicules au sol ont également été détruits tels que des camions de ravitaillement en carburant, un dépôt de la douane ainsi que le hangar technique d’entretien des avions.

Les autorités libyennes tentent actuellement de reprendre le contrôle de l’aéroport et de procéder à la réouverture du trafic aérien dans les plus brefs délais. Dans un communiqué publié hier, le cabinet du chef de gouvernement demandait aux deux milices en conflit de s’éloigner au minimum de 20 km de l’aéroport dans un délai d’une semaine sous peine d’arrêter et de traduire en justice tout dirigeant qui ordonnerait des attaques contre des objectifs civils (y compris l’aéroport) ou qui n’empêcherait pas ses hommes de le faire. A noter par ailleurs que l’aéroport de Labreg continue de travailler normalement.

D.T

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.