devises-tourisme
Fil info

Effondrement du tourisme en Tunisie: 3000 MD en devises perdus

Effondrement du tourisme en Tunisie: 3000 MD en devises perdus

devises-tourisme

L’hémorragie des recettes touristiques continue de s’aggraver. En 10 mois, 3000 millions de dinars de pertes ont été enregistrées en Tunisie.

La Banque centrale de Tunisie (BCT) vient de mettre à jour les indicateurs monétaires et financiers en relation avec les recettes touristiques en devises générées au cours des 10 premiers mois de l’année en cours.

Les chiffres affichent une chute vertigineuse des revenus du secteur du tourisme par rapport à la même période de l’année précédente. Passant de plus de 4800 millions de dinars en 2019 à 1800 millions de dinars en 2020, les recettes touristiques ont chuté de 3000 millions de dinars environ.

Un coup dur non seulement pour un secteur parmi les plus touchés et sinistrés à cause de la crise sanitaire et les répercussions des restrictions de voyage à l’échelle mondiale, mais également pour les recettes financières de l’Etat qui subissent de leur côté une chute retentissante.

Selon le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, le manque en recettes financières de l’Etat a atteint 7000 millions de dinars dont la partie qui revient au tourisme n’est pas des moindres.

La partie immergée de l’iceberg

A vrai dire, les recettes touristiques en devises ne constituent que la partie immergée de l’iceberg et ne reflètent qu’une partie de l’ampleur de la crise du secteur touristique puisqu’elles ne prennent pas en compte les pertes subies au niveau du tourisme intérieur.

Le confinement décrété à cause de la première vague de l’épidémie a eu beaucoup de dégâts sur les entreprises et les établissements touristiques avec zéro recettes. En outre, les Algériens et les Libyens qui viennent séjourner en Tunisie à titre individuel et pas dans le cadre des voyages organisés ne sont pas encore comptabilisés.

En effet, les pertes en termes des recettes touristiques sont beaucoup plus importantes si on prend aussi en considération la stagnation d’autres activités liées directement au tourisme comme l’artisanat, l’industrie agroalimentaire, les taxis, les cafés, les restaurants, etc.

K.C

##gl##

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.