tunisia-visit-tourisme
Fil info

Démarrage du projet « Visit Tunisia », financé à hauteur de 50 MD par l’USAID

Démarrage du projet « Visit Tunisia », financé à hauteur de 50 MD par l’USAID

tunisia-visit-tourisme

« Visit Tunisia » est un projet quinquennal dans le tourisme alternatif et durable conçu pour aider le secteur touristique, fortement affecté par l’épidémie du Covid, à rebondir grâce à des partenariats entre les secteurs public et privé.

Trop souvent considérée comme une destination touristique de masse, la Tunisie pourra-t-elle aussi réussir à s’imposer sur le marché du tourisme individuel ou alternatif ? En réalité, les quelques initiatives privées dans certaines régions et l’offre actuelle ne sont pas en mesure de changer cette image, du moins, à court-terme. D’autant plus que l’offre existante est loin d’être considérée comme étant un vrai marché du tourisme individuel et durable. D’abord, parce que la situation juridique de nombreuses maisons d’hôtes et de gîtes ruraux est encore floue. Les promoteurs de ces projets travaillent souvent hors du cadre juridique étant donné les difficultés liées à l’obtention des autorisations requises. De plus, l’accès au financement pour les entrepreneurs dans le tourisme alternatif est à la fois difficile et limité.

Quoi qu’il en soit, pour beaucoup de professionnels, c’est la nouvelle tendance sur laquelle devra s’adapter le pays, sans pour autant dévaloriser le rôle stratégique du tourisme balnéaire. C’est encore la nouvelle orientation du ministère du Tourisme et de l’Artisanat qui veut pousser vers cette niche de plus en plus sollicitée par les touristes étrangers et locaux et en vue de diversifier l’offre touristique nationale, particulièrement dans les régions intérieures et marginalisées.

Dans cette optique, le ministère du Tourisme et de l’Artisanat, en partenariat avec l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) ont lancé le 2 février courant le projet « Visit Tunisia ». Celui-ci a été annoncé à partir du site archéologique de Sbeïtla à Kasserine par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat,  Mohamed Moez Belhassine, et l’ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie, Donald Blome. Le choix du lieu se justifie, selon le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, par le rôle du tourisme dans le développement régional et aider à faire sortir les régions de leur isolement.

donald-ambassadeur-tunisie

15.000 nouveaux postes d’emploi

Le budget alloué à ce projet national s’élève à 50 millions de dollars financé par le gouvernement américain à travers l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID). Visit Tunisia est un projet quinquennal conçu pour aider le secteur touristique, affecté fortement à cause de l’épidémie du Covid, à rebondir grâce à des partenariats entre les secteurs public et privé et des innovations digitales qui valoriseront le riche patrimoine naturel, culturel et historique du pays. Donald Blome a indiqué tabler sur la création de 15.000 nouveaux postes d’emploi liés au tourisme durable dans des communautés défavorisées à travers la Tunisie grâce à ce projet.

blome-donald

Donald Blome, ambassadeur des Etats-Unis en Tunisie

Il permettra de même d’étendre l’activité touristique au-delà de l’étroite saison estivale. En diversifiant les produits et l’offre touristiques, la Tunisie pourra enregistrer une augmentation du nombre de voyagistes vendant la Tunisie, outre une augmentation des recettes touristiques de 20% et du nombre de touristes à 11,5 millions à l’horizon de 2026.

L’idée est d’encourager à concevoir et à promouvoir des activités touristiques durables dans l’objectif d’attirer de nouveaux touristes internationaux dans des zones de la Tunisie souvent négligées. Dans le but également d’appuyer les femmes et les jeunes, le projet soutiendra les petites entreprises touristiques et les entrepreneurs à l’échelle nationale.

Maisons d’hôtes et gîtes ruraux : Un cahier des charges remplacera les autorisations

Les objectifs que se sont fixés les initiateurs du projet « Visit Tunisia » consistent avant tout à consolider la compétitivité de la Tunisie en tant que destination touristique à travers l’augmentation de l’investissement privé et des projets créatifs en vue d’établir une offre de produits touristiques plus diversifiée, plus qualitative et plus intéressante.

Il s’agit encore d’améliorer et de développer le tourisme durable dans le pays à travers la mise en place d’un cadre institutionnel du partenariat public-privé. Mohamed Moez Belhassine a fait savoir, dans ce sens, que le ministère a entamé le travail sur les dispositions législatives et incitatives afin de soutenir le secteur touristique en révisant et en préparant les textes juridiques relatifs à la suppression des autorisations préalables et les remplacer par un cahier des charges pour toute création de maison d’hôtes ou de gîte rural.

moez-belhassine-ministre-tourisme-tunisie

Mohamed Moez Belhassine, ministre du Tourisme.

L’intégration des zones agricoles rurales dans le cycle touristique est l’autre objectif sur lequel travailleront le ministère avec l’USAID en créant des projets de développement autour des gîtes ruraux et de nouveaux circuits touristiques qui exploitent les produits du terroir et par la revalorisation du patrimoine culturel et historique ainsi que les villages de montagne, tout en préservant leurs spécificités architecturales.

Perspectives du secteur

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat a dévoilé, lors de l’événement, ses prévisions concernant l’activité touristique en 2022. Il a indiqué d’abord qu’il y a eu une amélioration relative au niveau des chiffres en 2021 par rapport à 2020, en précisant qu’on est encore très loin des chiffres de 2019. Pour l’exercice en cours, il prévoit d’atteindre 50 à 60% des réalisations de 2019, pour revenir au même niveau d’avant épidémie au cours des années 2023 et 2024, voire de mettre en place tous les moyens pour les dépasser. Il a ajouté que le projet « Visit Tunisia » aura pour effet d’accélérer le rythme pour atteindre les chiffres de 2019 et de replacer la Tunisie en tête des destinations touristiques mondiales.

En marge de l’événement, Mohamed Moez Belhassine, a rencontré les professionnels du tourisme dans la région de Sbeïtla et Haïdra pour discuter du potentiel touristique et culturel inexploité  dans la région.

reunion-tourisme-sbeitla

Réunion des professionnels de la région avec le ministre du Tourisme.

Il s’est de même enquis des différents projets touristiques et d’artisanat en cours de réalisation et les différents problèmes rencontrés par les promoteurs. Il a visité par la suite les sites archéologiques de la région pour avoir une idée sur le potentiel qui y existe et les éventuels circuits touristiques à développer dans la région.

K.C

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.