Fil info

Ce que le parti Ennahdha a prévu pour le tourisme et le transport aérien

Ce que le parti Ennahdha a prévu pour le tourisme et le transport aérien

C’est le premier parti politique à présenter son programme politique à l’opinion publique. Nous nous sommes intéressés à son volet touristique et aérien.

Dans son programme électoral révélé mardi 23 septembre, le mouvement islamiste Ennahdha a présenté sa stratégie pour le développement de l’économie nationale dans les 5 années à venir. Le programme révèle une avalanche de théories, de promesses et de mesures de réformes dans plusieurs domaines. Un programme économique assez ambitieux dans son apparence mais qui ne conçoit pour autant pas grand-chose de nouveau pour le tourisme.

Sentiers battus

Pour le volet touristique, le mouvement a effectué une présentation succincte de ce qu’il qualifie de stratégie de développement. Laquelle stratégie présente une forte similitude avec la vision 3+1 actuellement martelée par la ministre en fonction et n’apporte pas de nouveauté notable. Tel qu’il figure dans son programme, le développement du secteur touristique chez Ennahdha se base sur la diversification du produit, la recherche de nouveaux marchés, l’amélioration de la formation et de la qualité, le renforcement des rapports de l’administration avec les professionnels, le développement du tourisme saharien et la promotion du tourisme local. Le plan que dresse le mouvement politique pour la promotion d’un secteur aussi vital pour l’économie tunisienne s’avère à la fois classique et laconique, c’est le moins qu’on puisse dire au vu de ses axes directeurs qui omettent d’autres potentiels de la destination et d’autres potentialités de développement.

Quelle position par rapport à l’open sky ?

Le volet touristique du programme d’Ennahdha a omis, presque totalement, la composante aérienne que nous trouvons réduite à « l’amélioration des connections aériennes avec les nouveaux marchés ». Entend-t-on par « amélioration » l’ouverture du ciel tunisien ? Le programme du mouvement politique ne donne point de réponse et ne mentionne à aucun moment le terme « open Sky ».

Interrogé par Destination Tunisie sur la position du parti par rapport à l’ouverture éventuelle du ciel tunisien, Ridha Saidi, ex ministre auprès du Premier ministre (chargé du dossier économique dans les gouvernements de Hamadi Jebali et Ali Larayedh) et coordinateur général du programme électoral d’Ennahdha, nous a expliqué que « le mouvement soutient l’open sky dans la mesure où il permettra, dans le futur, de nous drainer plus de flux touristiques. Cependant, nous l’avons d’ailleurs dit lorsque nous étions au gouvernement, notre compagnie nationale n’est pas encore prête à s’adapter avec un tel contexte. L’entrée des Low Cost en Tunisie demeure donc tributaire de l’état d’avancement du plan de redressement de Tunisair et de l’amélioration de sa compétitivité. »

Fédia Abid
Crédit photo : Businesnws.com.tn

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.