reunion-FTAV
Fil info

Billets d’avion : le cri d’alarme des agences de voyages tunisiennes aux compagnies aériennes

Billets d’avion : le cri d’alarme des agences de voyages tunisiennes aux compagnies aériennes

reunion-FTAV

Bien qu’elles détiennent 80% de la vente des billets d’avion sur le marché tunisien, les agences de voyages estiment qu’elles subissent une pression financière trop intense notamment de la part de l’IATA (l’Association internationale du transport aérien) qui régule cette activité pour le compte des compagnies aériennes.

Les agences de voyages tunisiennes qui exercent dans la billetterie aérienne étouffent et entendent le faire savoir. Leur syndicat professionnel, la FTAV (Fédération tunisienne des agences de voyages) a réuni hier les représentants des compagnies aériennes tunisiennes mais aussi étrangères opérant sur la Tunisie pour leur transmettre un message sans détour ni ambages, à savoir que le schéma actuel du secteur défini notamment par l’IATA est extrêmement contraignant et impose des conditions commerciales et financières de plus en plus lourdes à supporter.

Et pourtant, les 268 agences agréées pour exercer cette activité détiennent 80% du marché de la vente de billets d’avion en Tunisie. En 2018, près de 579.000 billets (+28% par rapport à 2017) ont été émis pour un chiffre d’affaires BSP de 570 MD. Les autres 20% ont été réalisés par les compagnies aériennes en direct à travers leurs points de vente ou en ligne.

Malgré cette position commerciale dominante en apparence, les agences demeurent très (trop) contrôlées par les compagnies aériennes qui imposent directement ou indirectement via l’IATA des contraintes jugées trop lourdes pour la trésorerie des agences et notamment des garanties bancaires parallèles destinées à se protéger contre d’éventuelles défaillances ou détournements.

« Nous ne sommes pas de simples relais mais des conseillers- clients puisque nous les accompagnons et leur recommandons les meilleures formules de voyages en nous adaptant à leurs attentes » rappellent les représentants des agences billettistes qui subissent par ailleurs le contre-coup de la politique de décommissionnement engagée par les compagnies aériennes ces dernières années.

« Le quotidien d’un agent de voyage est fait désormais de tiraillements entre l’IATA, les compagnies aériennes, les banques et leurs clients » regrette encore la FTAV.

D.T

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.