allemagne-avion-arret
Fil info

En Allemagne, la précarité des compagnies aériennes compromet l’avenir du tourisme

En Allemagne, la précarité des compagnies aériennes compromet l’avenir du tourisme

allemagne-avion-arret

La situation par laquelle passent les compagnies aériennes en Allemagne laisse craindre que lors de la reprise de l’activité touristique, il n’y aura pas de capacités aériennes suffisantes pour répondre aux besoins des tour-opérateurs.

Elles s’appellent Condor, Germanwings/Eurowings, Thomas Cook Aviation ou encore Lufthansa. Elles ne font peut-être pas exception par rapport à la situation qui prévaut dans le transport aérien international mais il semblerait que les faillites guettent notamment celles qui assuraient une part du trafic charter de l’Allemagne sur la Tunisie. Ce qui pourrait avoir pour conséquence une grosse pénurie en sièges-avions quand les prémices de la reprise se fera sentir à court ou moyen-termes après le coronavirus.

La compagnie Condor tout d’abord, qui avait réussi à décrocher un prêt gouvernemental après la faillite de sa maison-mère Thomas Cook pour la poursuite de ses activités en attendant un repreneur. La crise semble remettre en question son rachat annoncé par la compagnie aérienne polonaise LOT si l’on en croit les informations du journal allemand Der Speigel.

Plus délicat encore pour Condor, le 15 avril, le délai de remboursement du prêt fédéral de 380 milliards à Condor expirera, ce qui laisse craindre qu’en l’absence de repreneur ou de nouveau crédits-relais, la compagnie mettra la clé sous la porte.

Thomas Cook Aviation était par ailleurs un filiale de Condor, elle vient également de cesser ses vols.

Quant à la low cost Germanwings, filiale d’Eurowings et elle-même appartenant au groupe Lufthansa, il a été annoncé la fin définitive de ses activités.

Du côté de Lufthansa, et face à la chute drastique du trafic aérien, le groupe a réduit ses capacités de transport en retirant de sa flotte pas moins de 42 appareils (sur un total de 763) court, moyen et long-courriers. Pour l’heure, 700 avions sont cloués au sol. La compagnie considère que le retour à la normale va prendre des années et que la levée totale des restrictions de voyage prendra plusieurs mois.

©Destination Tunisie

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.