marin-geneve
Fil info

Air Marin Suisse : le T.O tunisien en pleine tourmente

Air Marin Suisse : le T.O tunisien en pleine tourmente

marin-geneve

Avis de tempête chez Air Marin. Le tour-opérateur d’origine tunisienne basé sur le marché suisse vient de stopper ses activités. Provisoirement ou définitivement ? C’est toute la question.

Va-t-on assister à une nouvelle disparition d’un tour-opérateur tunisien opérant à l’étranger ? Le voyagiste Air Marin, basé à Genève et dirigé par le Tunisien Tahar Khadraoui, semblerait passer par une crise aiguë, confirmant ainsi les rumeurs circulant à son propos dans les milieux hôteliers en Tunisie ces derniers temps.

Des éclaircissements sur la situation sont venus à travers le journal suisse Travel Inside qui a rapporté ce matin que le T.O a demandé en date du 27 décembre courant un sursis concordataire auprès du Tribunal de première instance de Genève pour expliquer ses difficultés financières et demander de pouvoir éventuellement disposer d’un sursis pour la reprise de ses activités. En cas de refus, la société serait déclarée en faillite.

Mais que s’est-il passé réellement pour que ce fleuron du tour-operating de la Suisse romande, spécialiste naturel de la Tunisie et opérant sur d’autres marchés comme le Maroc et l’Egypte, se retrouve dans une telle situation ?

Histoire de garanties

Selon la même source, Air Marin se serait vu exiger une augmentation de garantie portée à 400.000 francs suisses, somme mirobolante et tout bonnement impossible à honorer dans un contexte consécutif à la crise que le voyagiste a enregistrée sur ses principales destinations notamment entre 2015 et 2017.

Conséquence, le T.O a été exclu du Fonds de garantie de la branche suisse des voyages, ce qui a entraîné l’arrêt des ventes au sein de son réseau. Et pour ne pas arranger les choses, la Fédération suisse du voyage (FSV) l’a également exclu au courant de l’année dernière.

S’il demeure malgré tout un mince espoir de reprise d’activité, les salariés de l’entreprise ont tous reçu l’équivalent de leur lettre de licenciement et plus aucune réservation n’est désormais acceptée puisque le siège du T.O (photo ci-dessus) a également fermé ses portes, ce qui laisse penser que la situation est quasiment inextricable.

tahar-khadraoui

Tahar Khadraoui avait fondé Air Marin en 1990. Son entreprise a survécu 30 ans aux aléas et à la conjoncture touristique tunisienne et internationale.

En Tunisie, la disparition d’un T.O spécialiste est toujours une triste nouvelle. Elle l’est d’autant plus que Tahar Khadraoui a été pendant 30 ans l’une des principales chevilles ouvrières du marché touristique de la Suisse romande sur la Tunisie et l’un des tout premiers à vendre le produit thalassothérapie (sur l’Abou Nawas Boujaafar à Sousse). A l’instar de ses autres confrères installés à l’étranger, il fut aussi de tous les combats en faveur de la destination et notamment durant les périodes les moins réjouissantes.

Cependant et malgré tout, certains hôteliers, bien que peinés, ne cachent pas leur inquiétude face aux impayés qu’Air Marin aurait laissé en Tunisie. Si le montant de l’ardoise est pour l’heure inconnu, la crainte porte sur une mise en faillite de l’entreprise, ce qui anéantirait tout espoir de récupérer leurs créances.

H.H

 

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.