Djerba: les vraies causes de la fermeture du Radisson Ulysse Reviewed by Momizat on . L'hôtel Radisson Blu Ulysse à Djerba ne recevra plus de clients au-delà du 16 août courant. L'information a ému l'opinion publique tant il paraît inconcevable q L'hôtel Radisson Blu Ulysse à Djerba ne recevra plus de clients au-delà du 16 août courant. L'information a ému l'opinion publique tant il paraît inconcevable q Rating: 0
Accueil » Flash info » Djerba: les vraies causes de la fermeture du Radisson Ulysse

Djerba: les vraies causes de la fermeture du Radisson Ulysse

L’hôtel Radisson Blu Ulysse à Djerba ne recevra plus de clients au-delà du 16 août courant. L’information a ému l’opinion publique tant il paraît inconcevable que cet établissement historique de l’île ferme ses portes au plus fort de la saison été. En cause bien évidemment, l’insuffisance de clientèle.

Les charges d’exploitation étant plus importantes que les recettes, la direction de l’hôtel a finalement décidé de réunir tous ses clients dans l’autre Radisson, en l’occurrence le Radisson Blu Palace (connu sous le nom d’Athénée Palace) juxtaposé et qui appartiennent tous les deux au même propriétaire, Taoufik Chaïbi (groupe Ulysse).

Ce qu’il faut savoir, c’est que les 2 Radisson ne totalisent actuellement pas plus de 200 clients à eux deux, pour une capacité globale de plus de 1000 lits, soit à peine 20% de taux de remplissage. Le personnel sera également muté sur le second établissement, en même temps que les clients.

En réalité, l’idée de fermer l’un des deux Radisson n’est pas nouvelle. Déjà en 2011, par manque de touristes, l’option avait été avancée. Les derniers attentats du Bardo et de Sousse ont fini par avoir raison du Radisson Ulysse dont la clientèle était essentiellement française, en l’occurrence, une clientèle qui a diminué de plus de 40% sur la Tunisie entre 2010 et 2014.

© Destination Tunisie

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page