C’était des bâtisseurs, ils sont partis en 2012 Reviewed by Momizat on . 2012 aura été marquée par la disparition de plusieurs figures de proue du tourisme tunisien. Avec l'année qui s'achève, hommage à  ces entrepreneurs qui ont app 2012 aura été marquée par la disparition de plusieurs figures de proue du tourisme tunisien. Avec l'année qui s'achève, hommage à  ces entrepreneurs qui ont app Rating:
Accueil » Fil info » C’était des bâtisseurs, ils sont partis en 2012

C’était des bâtisseurs, ils sont partis en 2012

2012 aura été marquée par la disparition de plusieurs figures de proue du tourisme tunisien. Avec l’année qui s’achève, hommage à  ces entrepreneurs qui ont apporté leur pierre à  l’édifice touristique national au cours des dernières décennies.

Le premier à  s’éteindre durant le premier trimestre de 2012 fut Tahar Fourati. A 82 ans, le fondateur des hôtels Continental et Bousten (à  Hammamet, Djerba, Tozeur, Kairouan et de l’Orient Palace à  Tunis) est parti mais restera pour la postérité touristique nationale comme ayant été le premier directeur d’hôtel tunisien diplômé et l’un des premiers hôteliers tunisiens à  se lancer à  la conquête de pays étrangers comme la France, l’Irak, l’Arabie Saoudite, le Koweït ou encore l’Ouganda. Il fut aussi l’un des cofondateurs de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH) en 1962, aux côtés de Mohamed Ben Smaïl et feu Naceur Malouche. Certes, son destin professionnel ne s’acheva pas comme il l’aurait souhaité, mais force est de lui reconnaître des qualités de challenger peu communes.

Deuxième grande personnalité touristique à  disparaître en 2012, Aziz Miled. Hôtelier, agent de voyages et patron de Nouvelair, la première compagnie aérienne privée tunisienne, le défunt fut pendant près de 5 décennies un symbole de la réussite touristique Made in Tunisia à  travers son groupe TTS. Admiré pour sa réussite et respecté pour sa philosophie entrepreneuriale, Aziz Miled avait le don de transformer en or tout ce qu’il touchait. Sa dernière œuvre, la Baie de Gammarth, n’est pas totalement achevée, mais il aura eu le temps de son vivant de la voir se concrétiser, de la même manière qu’il réussit à  faire aboutir nombre de ses rêves même les plus fous. Le plus beau des hommages posthumes lui aura sans aucun doute été rendu le jour de ses funérailles à  Kairouan, sa ville natale, par cette foule de milliers de personnes venue saluer une dernière fois l’Homme.

La filière touristique a également été peinée d’apprendre à  la fin du mois de novembre la disparition d’un commis de l’Etat qui forçait le respect. Béchir Bouneb, cadre à  l’ONTT, est parti sur la pointe des pieds alors qu’il venait tout juste de prendre sa retraite. C’est à  Djerba, où il a exercé de nombreuses années comme Commissaire régional au Tourisme, que le défunt a laissé le meilleur des souvenirs. A Tripoli où il a exercé ensuite en tant que représentant de l’ONTT, il a également consacré tous ses efforts à  la structuration d’un marché certainement parmi les moins faciles. C’est à  Monastir qu’il finira les dernières années de sa carrière au poste de Commissaire régional au Tourisme.

La fin de l’année 2013 a également été marquée par le départ de Khaled Bayoudh. Industriel mais aussi promoteur de l’hôtel Thapsus à  Mahdia et d’une agence de voyages, il a été inhumé à  Téboulba le 26 décembre 2012.

Paix à  leur âme.

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page