Bye bye Mehdi, bonjour Elyès Reviewed by Momizat on . Le fauteuil de Mehdi –le ministre sortant- sera encore tout chaud quand Elyès –le ministre entrant- viendra y prendre place.Après 11 mois assis dedans, Mehdi Ho Le fauteuil de Mehdi –le ministre sortant- sera encore tout chaud quand Elyès –le ministre entrant- viendra y prendre place.Après 11 mois assis dedans, Mehdi Ho Rating:
Accueil » Humeurs » Bye bye Mehdi, bonjour Elyès

Bye bye Mehdi, bonjour Elyès

Le fauteuil de Mehdi –le ministre sortant- sera encore tout chaud quand Elyès –le ministre entrant- viendra y prendre place.
Après 11 mois assis dedans, Mehdi Houas va devoir le quitter aujourd’hui non sans regret. C’est vrai que l’on s’habitue vite aux sièges chauds. Pour lui, le départ sera d’autant plus difficile qu’il devra se défaire, non pas d’un, mais des deux fauteuils qu’il a occupés depuis la révolution : celui de l’avenue Mohamed V (Tourisme) et celui de l’avenue Kheireddine Pacha (Commerce).

Comme James Bond 007 qui abandonne tout pour aller sauver le monde à  chaque fois qu’on lui en fait la demande, Mehdi Bond 14 01 a tout lâché pour venir sauver le commerce et le tourisme tunisiens alors en pleine débâcle post-révolutionnaire : il a lâché sa France natale, son entreprise florissante, sa famille et ses amis. Pas pour de très longues périodes cependant puisque Paris n’est qu’à  2h10 min de vol de Tunis. Et quand on est ministre, on ne fait pas la queue à  l’aéroport, ça va plus vite. Est-ce pour cela que Mehdi a passé autant de temps dans les avions que dans son fauteuil ? C’est du moins ce qui s’est raconté dans les milieux touristiques et que l’on retiendra de son mandat.

Elyès aura-t-il la même passion du voyage que Mehdi son prédécesseur ? Son entreprise à  lui se trouve à  Borj Cedria et il n’aura très probablement pas le privilège d’y remettre les pieds de sitôt car en territoire tunisien, les murs ont des oreilles.
Pour le poulain d’Ettakatol, c’est un virage à  180° qui s’annonce pour basculer de l’industrie, où il excelle paraît-il, au tourisme dont on ignore ce qu’il sait. Aux professionnels du tourisme, il se pourrait bien qu’il parle désormais d’industrie touristique, histoire de ne pas être totalement dépaysé.

En acceptant le poste de ministre du Tourisme, Elyès Fakhfakh doit savoir qu’il est attendu au tournant par toute une corporation assise sur des charbons ardents. S’il veut garder son fauteuil tout chaud jusqu’à  la fin de la Constituante, il va devoir retrousser ses manches.
Bienvenue Elyès, mais à  mon avis, vous allez devoir carrément mouiller la chemise.

Hédi HAMDI

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page