Stars en vacances

Voyage en musique avec Abir Nasraoui : Une voix au-delà des frontières

Voyage en musique avec Abir Nasraoui : Une voix au-delà des frontières

Elle est présentée aujourd’hui comme la relève de la chanson tunisienne contemporaine. Abir Nasraoui a vu le jour il y a 38 ans au sein d’une famille où ceux qui ne chantent pas jouent de la musique ou écrivent de la poésie. C’est là qu’est née sa vocation de chanteuse. Au lycée, elle est vite repérée puis souvent sollicitée pour chanter dans des fêtes et des événements scolaires.
Après des études à l’Institut supérieur de musique, Abir Nasraoui démarre sa carrière de chanteuse soliste avec Samir Agrebi et enchaîne les festivals avec des reprises d’Oum Kalthoum, d’Ismahane ou de Leila Mourad. Sa voix distille tout ce qui vient du Tarab et du répertoire classique arabe. Sa 1ère apparition au Festival de la Médina a lieu en 1999. En 2001, elle quitte la Tunisie et s’installe à Paris pour suivre un DEA en musicologie à la Sorbonne, puis elle enchaîne avec une licence en sociologie pour sa satisfaction et sa formation personnelles. Depuis 2005, Abir Nasraoui se retrouve devant le micro de « Monte Carlo Doualiya », une radio publique française arabophone du groupe France Médias Monde, pour animer une émission musicale et orchestrer les débats entre ses invités. Sa belle voix radiophonique et son talent d’animatrice ont fait que l’émission se poursuit jusqu’à aujourd’hui.

La chanteuse à la voix grave et timbrée a sorti son tout 1er album en 2011 qu’elle a intitulé « Heyma », qui signifie errance en français. Produit par l’Institut du monde Arabe à Paris, cet album est la collaboration de la chanteuse tunisienne avec la poétesse Leïla El Mekki et le compositeur Skander Guetari. Un album qui parle, avec des mots simples et profonds, de la fragilité de la femme et sa soumission à la faiblesse, de culture, d’identité et du mal du pays dans des mélodies tantôt mutines, tantôt mélancoliques. C’est avec les chansons de cet album qu’Abir Nasraoui a participé au mois de mars dernier aux dernières Journées musicales de Carthage et qu’elle a transporté le public dans un univers musical généreux en faisant l’éloge de la passion en dehors de toutes les frontières. Car de la même façon, Abir Nasraoui a séduit d’autres publics dans d’autres coins du monde bien lointains.
Elle embarque avec nous aujourd’hui à bord de Tunisair Express pour un voyage de star exclusif accordé à Alyssa.

Vous rappelez-vous, de votre premier voyage ?
J’ai voyagé pour la 1ère fois en 1994, l’année avant mon bac. Je suis partie au Liban dans le cadre d’un festival qui se déroulait à Beyrouth où je devais chanter. C’était ma première expérience musicale en dehors de la Tunisie.
Voyager représente quoi pour vous ?
J’adore voyager que ce soit dans le cadre du travail pour chanter ou alors en tant que touriste pour visiter et découvrir un nouveau pays ou une nouvelle destination. L’approche n’est pas du tout la même car lorsqu’on voyage pour le travail, on n’a pas vraiment le temps de profiter. Mais le plaisir est toujours là !

Le pays ou la ville qui vous a marqué le plus et pourquoi ?
J’ai visité Paris en 1999 pour la première fois et cette ville reste pour moi le plus bel endroit que je connaisse. J’ai visité plusieurs villes, mais ma fascination pour Paris est inégalée. C’est une ville magique où je ne m’ennuie jamais. C’est une chance de vivre à Paris. D’ailleurs, je ne quitterai Paris pour aucun autre endroit au monde, sauf si je me décide un jour à rentrer en Tunisie.

Une fois dans l’avion sur votre siège, vous vous occupez comment ?
Dans l’avion, je lis des magazines ou un livre. Par contre, je n’écoute jamais de la musique !

Combien de pays avez-vous visités ?
Je ne sais plus trop combien. Une vingtaine à peu près.

Votre destination rêvée ?
J’ai très envie de visiter l’Inde, c’est un pays qui m’intéresse et qui est culturellement très riche. C’est le genre de pays qui m’attire beaucoup.

Quel genre de voyage vous préférez : shopping, aventure, découverte ?
Dans chaque pays que je visite, je veux découvrir son histoire, sa culture, sa gastronomie. Donc, je suis plus voyage-découverte.

Une chose que vous n’oubliez jamais de mettre dans votre valise ?
J’ai toujours un roman avec moi quand je voyage. En général, une histoire légère romantique, un peu à l’eau de rose pour me détendre…

Votre plus beau souvenir de voyage, ou anecdote ?
C’était lors de mon 1er voyage à Paris lorsque je devais me produire à l’Institut du monde arabe et que je me suis retrouvée sur scène, sans le savoir au préalable, avec le poète et philosophe syrien Adonis. Un moment grandiose où j’étais submergée d’émotion. Cela reste pour moi le plus beau souvenir de voyage.

Votre qualité principale ?
C’est dire ce que je pense en face de la personne. Mon franc-parler est ma qualité principale et qui est en même temps mon défaut principal. Je suis directe avec les gens.

A part chanter, avez-vous d’autres passions ?
J’adore le cinéma, j’ai d’ailleurs un abonnement pour aller souvent voir des films. Sinon, j’aime beaucoup lire et j’aime aussi faire du sport. C’est très bon pour l’esprit et pour le corps.

Quelle est votre couleur préférée ?
Le rouge. Je suis Taureau !

Quel est votre style préféré pour s’habiller : sport, classique ou BCBG ?
J’aime le style sport-chic. Même quand je suis habillée en jeans, je porte toujours des chaussures à talons. Vous ne me verrez jamais avec des chaussures plates.

Un projet ou un rêve qui vous tient vraiment à cœur ?
Parmi les rêves que j’ai, c’est chanter au festival de Carthage. Je fais tous les ans la demande pour y participer mais mon dossier a été toujours refusé. J’espère qu’un jour je pourrai chanter sur cette scène mythique.

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.