Fil info

Il a choisi la voie du « terrorisme verbal » à l’encontre du tourisme

Il a choisi la voie du « terrorisme verbal » à l’encontre du tourisme

Les mots employés sont lourds de sens: « propos irresponsables » « ignorance totale », « une somme d’inepties ». Dans un communiqué commun (suffisamment rare pour être souligné) qu’ils ont rendu public aujourd’hui, les syndicats patronaux et ouvriers du Tourisme, l’UGTT, la FTH et la FTAV ont exprimé leur indignation par rapport à ce qui s’est dit sur la chaîne TV El Hiwar Ettounsi dimanche dernier dans une émission en Prime Time.

L’invité de cette émission a en effet tiré à boulets rouges sur le tourisme tunisien et sur tous ceux qui y travaillent avec un dédain et des moqueries d’un niveau de bassesse rarement vu. L’UGTT, la FTH et la FTAV, eu égard à la gravité de ces propos, les ont qualifiés de ‘’terrorisme verbal’’ tant leur intention de nuire au tourisme tunisien est évidente ont-elles estimé. « Elles s’insurgent contre les insultes proférées à l’égard des employés du secteur qui exercent des métiers des plus nobles de service et non de servitude » est-il souligné dans le communiqué. Car justement, le fameux invité de l’émission s’en est pris à tous et même aux employés du secteur allant jusqu’à railler leur profession.

Cet invité, que le communiqué ne nomme pas, n’est pourtant pas un inconnu du grand public. Ce n’est ni plus ni moins que Safi Said, qui se présente comme journaliste, écrivain, intellectuel, et qui fut candidat aux dernières élections présidentielles (il récolta moins de 1% de voix).

Dans ce talk show hebdomadaire qui réserve chaque semaine son lot d’indignations, ce dimanche, c’était donc au tour du secteur du tourisme d’être lynché par un personnage plein de contradictions, tenant des propos populistes à outrance et tout bonnement dangereux. Alors qu’il parlait déjà pour ne rien dire, le sieur Said enchaîna sans crier gare et sans que l’animateur de service ne lui ait rien demandé, sur une critique contre le dernier bateau de croisière arrivé au port de la Goulette, méprisant la nature de cette opération. « Dénier aux professionnels de la croisière, une branche sinistrée, de se réjouir d’une reprise de leur activité, est le signe d’une ignorance totale de l’espoir que représente une telle reprise pour les artisans, les guides, les taxistes, les restaurateurs, etc. » a souligné le communiqué.

« Ces mêmes professionnels considèrent n’avoir aucune justification à apporter à leurs détracteurs les plus zélés, sauf que de leur rappeler les entrées en devises que leur secteur procure au pays, les centaines de milliers de postes d’emploi qu’il génère dans toutes les régions ainsi que l’effet induit sur les autres secteurs vitaux de l’économie ».

« Les signataires insistent particulièrement sur le non-sens de l’idée de la substitution du tourisme par l’agriculture, deux secteurs ô combien complémentaires et réciproquement nécessaires au développement de l’économie nationale. Ils pointent du doigt la somme d’inepties débitées et qui ne sont que la preuve d’une parfaite méconnaissance des rouages les plus élémentaires du secteur du tourisme ».

Mais en définitive, l’individu aura atteint son objectif, créer le buzz et faire parler de lui. En bien ou en mal, ce qui lui est de toute évidence égal.

 

 

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.