Fil info

Laico Tunis : une grande enseigne européenne approchée… en attendant de récupérer l’hôtel

Laico Tunis : une grande enseigne européenne approchée… en attendant de récupérer l’hôtel

Les représentants de la Libya Africa Investment Portfolio, détenant Laico Hotels & Resorts, appellent les autorités tunisiennes à tenir leurs promesses et soutenir la société pour récupérer le Laico Tunis, ajoutant qu’ils sont en négociations avec trois grandes enseignes internationales voulant gérer l’hôtel dont une européenne.

Ils voulaient se montrer optimistes quant à l’avenir de leur hôtel Laico Tunis (ex-Abou Nawas). Les premiers responsables de la holding libyenne Libya Africa Investment Portfolio, détenant  Laico Tunis, ont tenu un point de presse hier au siège de la société Laico Hotels & Resorts (photo). Le président du conseil d’administration de la société libyenne, Al-Kilani Abdelkarim Al-Kilani, et le directeur général de la société Laico Hotels & Resorts, Jassem Khalifa Edrissi, ont réitéré leur engagement à investir davantage en Tunisie et ont rappelé les projets déjà réalisés dans le pays. « Nous avons une grande confiance en les autorités tunisiennes qui nous soutiennent » ont-ils indiqué.

«Cet engagement ferme et inconditionnel de notre part ne doit pas cacher les quelques contraintes à caractère juridique pénalisant notre holding. C’est le cas de l’hôtel Laico Tunis qui a du mal à voir le bout du tunnel, puisque l’ancienne direction refuse toujours de livrer l’hôtel» ont déploré les représentants de Laico. Et d’ajouter : « Nous souhaitons que les autorités tunisiennes continuent à nous soutenir dans nos efforts pour le récupérer ». Malgré cette situation ubuesque, ils ont fixé leurs délais pour l’ouverture de l’hôtel. Il s’agit du mois de juin 2017 pour un soft opening, tandis que l’ouverture officielle aura lieu au mois de septembre ou celui d’octobre prochain. Mais tout dépendra de la résolution de la situation actuelle et l’application du verdict de la justice donnant droit à la nouvelle équipe managériale de récupérer et gérer l’hôtel.

La promesse des autorités tunisiennes

Jassem Khalifa Edrissi a révélé qu’après plusieurs réunions avec les autorités tunisiennes, ces dernières ont fait des promesses pour mettre un terme à cette situation, ainsi que soutenir la société dans ses efforts pour achever les travaux et ainsi ouvrir l’hôtel aux dates fixées. «Nous tenons compte des circonstances exceptionnelles par lesquelles passent les deux pays avec tous leurs aléas. Pour cette raison, nous voulons que les choses avancent en concordance entre les deux parties libyenne et tunisienne et loin de tout désaccord » ont estimé les dirigeants de la société Libya Africa Investment Portfolio. « Nous espérons que ce problème sera résolu au cours de la semaine prochaine ».

Une grande enseigne européenne en lice

Jassem Khalifa Edrissi a confié que sa société est entrée en négociations avec trois brands internationaux qualifiés de « Big Names », pour gérer l’hôtel avec Laico Hotel & Resorts. « Nous avons achevé 80% des négociations. Précisément, nous sommes dans la phase de finalisation du contrat », a-t-il affirmé. Il a ajouté que les représentants de Laico vont opter fort probablement pour une grande enseigne européenne gérant déjà des hôtels en Tunisie. « Le nom du brand sera annoncé dans les semaines à venir » a-t-il soutenu.

Il est à noter, in fine, que l’hôtel Laico, qui compte 300 chambres, dont 30 suites, est présenté comme l’un des plus prestigieux hôtels de Tunis. Cette unité disposera de la plus grande salle de conférence en Tunisie, avec une capacité d’accueil de 1200 personnes, selon le plan de développement établi par Laico Hôtel & Resorts. Le montant mobilisé pour achever les travaux et payer les salaires s’élève à 160 millions de dinars. Notons que l’hôtel emploie actuellement environ 250 personnes. Ce nombre sera porté à 400 employés après l’ouverture officielle.

Kèmel Chebbi

 

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.