Fil info

La chaîne RIU en Tunisie a cédé aux caprices du T.O Jetair

La chaîne RIU en Tunisie a cédé aux caprices du T.O Jetair

Le voyagiste belge Jetair relance la Tunisie à  partir du 19 février 2011 sur Enfidha-Monastir et Djerba. « La décision a été prise suite à  l’assouplissement, il y a une semaine et demie, de l’avis de voyage du ministère belge des Affaires étrangères. Des tour-opérateurs étrangers recommencent également à  partir du week-end prochain leurs opérations en Tunisie, ce que Jetair considère comme un élément important dans la décision, vu qu’il garantit une occupation et une atmosphère de vacances dans les hôtels » a annoncé le voyagiste dans un communiqué rendu public hier.

Si, d’un côté, on peut se féliciter de la décision de reprogrammer la destination (qui était suspendue depuis le 15 janvier dernier), il n’en demeure pas moins surprenant que Jetair a réussi à  trouver des hôtels tunisiens prêts à  lui consentir des réductions de 30% pour certains et de 50% pour d’autres. « Jetair permet à  la deuxième personne de voyager gratuitement, en collaboration avec plusieurs hôtels RIU. Il ou elle ne paiera que les taxes d’aéroport. De cette façon, vous séjournez 1 semaine dans un hôtel 4/5 étoiles en all inclusive pour un budget total à  partir de 580,90 euros » a confirmé le T.O dans son communiqué, avant de préciser qu’«en février et en mars, les prix des voyages en Tunisie sont jusqu’à  30 % inférieurs comparés à  la période précédant la suspension des vols ». Sachant que Jetair et RIU sont détenus par le même groupe TUI, il n’est donc pas surprenant que l’un et l’autres se soient « soutenus » en cette période difficile.

La demande de Jetair de concéder des réductions de 30 à  50 % il y a une semaine (lire notre article à  ce sujet) avait provoqué un véritable tollé dans les milieux touristiques tunisiens pour qui le bradage des prix constitue la principale menace pour la survie de l’activité actuellement. Réagissant à  notre article sur la question, Ralf Medernach, responsable au sein du T.O, a reconnu que « les hôteliers avaient réagi très mal à  cette demande et n’ont pas voulu participer à  cette action ». Il a cependant défendu sa position en expliquant avoir été mal compris.
« Notre volonté a été mal comprise. Il ne s’agissait pas de casser les prix en Tunisie. Les contrats d’hôtels ne vont pas être renégociés. Avec cette action temporaire, nous avons voulu revenir à  la normalité (aussi au niveau des prix) d’ici le mois de juillet. Aussi, il n’était pas question de tirer profit de la crise actuelle. Les promotions demandées aux hôteliers auraient été transmises directement au client, afin de le pousser à  visiter la Tunisie ». Comprendre par là  qu’il ne s’agissait pas d’élargir leurs marges.Selon notre interlocuteur, la Tunisie enregistre des dizaines, voire des centaines d’annulations par jour et le stand tunisien au Salon des voyages de Bruxelles n’attire presque personne. « Si cela continue ainsi, nous seront obligés de suspendre plusieurs vols afin d’éviter des appareils vides pendant la saison d’été » a-t-il prévenu.

Avec 27 vols par semaine sur Enfidha et Djerba, le voyagiste belge totalise en année normale 80.000 clients sur la Tunisie, dont 30.000 sur Djerba, soit environ 60 % du marché belge. Ralf Medernach veut par conséquent rappeler que « l’investissement de Jetair sur la destination Tunisie est majeur et que l’aéroport d’Enfidha représente sa deuxième destination en nombre de passagers après Antalya ».

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.