Fil info

France : les professionnels du tourisme tunisien disent non à  la pression des prix

France : les professionnels du tourisme tunisien disent non à  la pression des prix

Les hôteliers et les agents de voyages tunisiens sont excédés par les exigences des tour-opérateurs français. A Paris, où ils sont réunis du 20 au 23 septembre à  l’occasion du salon professionnel IFTM (ex-Top Resa), les Tunisiens ont décidé de dire non aux voyagistes français qui continuent de vouloir faire encore baisser les prix des prestations touristiques en Tunisie sous prétexte que la destination n’est pas demandée et qu’il faut attirer la clientèle par le prix. Un hôtelier à  Hammamet s’est même vu exiger de vendre à  7 dinars la nuitée pour l’hiver prochain !

Mais les professionnels tunisiens ne l’entendent pas de cette oreille et sont désormais décidés à  stopper cette spirale infernale avec le soutien de l’administration du tourisme. Premier T.O pointé du doigt pour ses pratiques tarifaires « déshonorantes » à  l’égard de la destination : Promovacances. Une délégation tunisienne s’est entretenu hier avec les 2 principaux dirigeants du voyagiste pour leur signifier sa désapprobation vis-à -vis des méthodes employées jugées dévalorisantes pour l’image de la destination. Cependant, Promovacances n’est pas le seul dans ce cas. On ainsi vu chez un autre T.O (bien tunisien cette fois-ci) la semaine dernière une offre d’une semaine à  299 euros en Tunisie avion compris ! Globalement, la moyenne de vente sur la Tunisie serait de 15 euros par nuitée, tandis qu’elle est de 40 euros pour le Maroc à  titre de comparaison.Du côté de l’ONTT France, l’heure est à  la montée en gamme coûte que coûte. Avec un meilleur budget de communication, il a été possible cette année de toucher les grands médias français sur le plan publicitaire, ce qui confère à  la destination une image nettement plus crédible. Finies donc les insertions publicitaires et les publi-reportages au rabais dans les médias de seconde zone.

Sur le stand Tunisie

Sur le stand Tunisie au salon IFTM, l’heure est donc aux négociations et aux préparatifs de la prochaine saison été. Lors du premier jour de la manifestation, l’on a enregistré la présence de près de 200 professionnels tunisiens présents, signe que les opérateurs n’ont pas baissé les bras. Car le salon IFTM est traditionnellement le premier grand rendez-vous professionnel touristique international après la haute saison. Il est en quelques sortes le baromètre du secteur et de ses états d’âme. Le ministre du Commerce et du Tourisme, Mehdi Houas, accompagné de Habib Ammar, directeur général de l’ONTT, n’ont pas raté l’occasion d’être présents, aux côtés de Hamadi Thamri, PDG de Tunisair, ainsi que des présidents des fédérations professionnelles, Mohamed Belajouza pour la FTH et Mohamed Ali Toumi pour la FTAV.

Malgré toute la bonne volonté affichée par les uns et par les autres, la date du 23 octobre semble être le premier obstacle à  toute nouvelle initiative. L’issue des élections demeurant très floues, personne ne semble vouloir (ni pouvoir) prédire de ce qui se passera dans un mois après le verdict des urnes. Seule la compagnie aérienne Transavia semble au contraire afficher un optimisme à  toute épreuve et annonce qu’elle consolide ses engagements aériens sur la Tunisie non seulement sur Monastir et Djerba, mais aussi sur Tabarka et Tozeur, aidée en cela par un petit « coup de pouce » de l’ONTT (voir notre article dans la rubrique Fil aérien).

H.H

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.