Fil info

Eté 2012 : attendent Algériens désespérément

Eté 2012 : attendent Algériens désespérément

Ils avaient déserté la Tunisie au cours de l’été 2011 provoquant un énorme manque à  gagner pour les économies locales de villes où ils ont leurs habitudes, Nabeul et Hammamet en tête. Les touristes algériens sont attendus cette année avec beaucoup d’espoir en Tunisie, mais rien ne semble encore joué. Le salon du tourisme algérien SITEV , qui s’est déroulé du 16 au 19 mai à  Alger, a rappelé aux opérateurs et à  l’administration du tourisme tunisiens combien la mission de renouer avec les chiffres traditionnels était délicate.

Après un été plutôt timide, les Algériens étaient finalement revenus en nombre vers la fin de l’année et surtout pour le réveillon, permettant d’atteindre le chiffre de 694.000 entrées, soit une baisse de 35% par rapport aux réalisations de 2010.

Car la clientèle algérienne a aujourd’hui de nombreuses revendications à  l’égard de la destination Tunisie : les hôtels y sont chers, le prix des billets d’avions reste exorbitant et quand on choisit de venir par la route, les procédures de passage aux postes frontières de Babouch et Melloula à  Tabarka (qui assurent à  eux deux le transit de 80% des flux touristiques algériens) sont harassantes.

Au dernier SITEV, le tourisme tunisien a mis les petits plats dans les grands : le directeur général de l’ONTT, Habib Ammar, a effectué le déplacement sur place où un stand de 90 m² aux couleurs tunisiennes avait été édifié et qui a eu droit à  la visite du ministre algérien du Tourisme, Ismaïl Mimoun.

Dispositions aux frontières et sécurité

Habib Ammar en a profité pour tenir plusieurs entretiens avec les agents de voyages algériens avec lesquels il a pu s’enquérir sur la situation des ventes et a pris connaissance des propositions présentées par ceux-ci afin d’aplanir toutes les difficultés qu’ils peuvent rencontrer. Le directeur général de l’Office national du tourisme tunisien a déclaré que toutes les mesures avaient été prises pour assurer le meilleur accueil aux Algériens. Il a également annoncé le lancement d’un projet de rénovation et de réaménagement des postes frontaliers dont l’objectif est d’améliorer les conditions de transit.

L’ambassadeur de Tunisie dans la capitale algérienne, Mohamed Néjib Hachana, s’est voulu pour sa part rassurant : « les touristes algériens n’ont rien à  craindre en Tunisie », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse tenue au Hilton d’Alger en présence de Habib Ammar et du représentant local de Tunisair. « Depuis un an et demi, c’est-à – dire le début de la révolution du Jasmin, aucun incident n’a été signalé contre les touristes par la presse nationale et internationale » a encore ajouté le diplomate tunisien à  l’encontre des médias locaux dont certains avaient été à  l’origine de polémiques stériles il y a un an (lire).

Les prévisions les plus optimistes portent aujourd’hui sur 750.000 touristes algériens en Tunisie. On restera donc en deçà  du million d’entrées d’il y a deux ans. Pour autant, la représentation locale de l’ONTT a prévu de stimuler la demande par une campagne de publicité nationale qui sera lancée au courant du mois de juin sur le marché. Elle participera également à  la FIA (Foire internationale d’Alger) également en juin. Par ailleurs, la 2ème édition du Rallye automobile dédié aux médias algériens (télévision, radio et presse écrite) aura lieu en collaboration avec le magazine « DZ Autos » du 26 au 30 mai 2012 à  Tabarka, Sousse et Hammamet. Autant donc d’efforts qui devraient donner leurs fruits.

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.