Fil info

A Moscou, l’ambassade et l’ONTT se démènent en faveur de la destination

A Moscou, l’ambassade et l’ONTT se démènent en faveur de la destination

Ils ne sont pas restés les bras croisés. Ni l’ambassadeur de Tunisie en Russie (à g.) et encore moins le représentant de l’ONTT dans la capitale russe (à dr.). Ce matin, Ali Goutali, accompagné de Abdelmejid Kahlaoui, ont été reçus à Moscou par le chef de l’Agence fédérale du tourisme (équivalent de ministre du Tourisme), Oleg Safonov (au centre sur la photo), afin de discuter des dernières évolutions concernant la situation des touristes russes en Tunisie suite aux récentes recommandations de vigilance émises en fin de semaine dernière sur de potentiels risques d’attentat en Tunisie. L’ambassadeur de Tunisie a assuré la partie russe de la mise en place de toutes les mesures sécuritaires dans les régions touristiques et notamment celles où séjournent actuellement les Russes.

Parmi les 5 premières destinations

Des annonces rassurantes qui ont fait dire à Oleg Safonov que la Tunisie était désormais entrée dans le Top 5 des destinations de vacances les plus populaires pour les Russes. « Assurer la sécurité de nos touristes est la tâche la plus importante que nous nous sommes fixées et nous sommes en contact étroit avec les autorités tunisiennes qui ont exprimé leur volonté de maintenir un niveau élevé de protection pour les vacanciers dans les stations touristiques » a souligné aujourd’hui le haut responsable russe dans un communiqué officiel.

Touristes russes à l'aéroport de Djerba.

Touristes russes à l’aéroport de Djerba.

Pour certains professionnels tunisiens en Russie, l’annulation de 50% des réservations annoncées relève de la fabulation. « Cela n’aurait pas été matériellement possible pour qu’en 4 heures, la moitié des clients se rendent dans leurs agences et annulent leurs contrats » estime par exemple Kaïs Ben Frej, qui opère sur le marché.

D’autres professionnels y ont vu une façon d’accentuer la pression sur les hôteliers tunisiens afin qu’ils concèdent aux T.O russes encore plus de souplesse sur les prix. Comprendre par là qu’ils revoient leurs prix à la baisse en créant un climat de crainte pour le marché.

Mais au-delà des enjeux commerciaux entre professionnels, le facteur sécurité demeure incontournable aux côtés du niveau des services qui seront prodigués aux clients russes et notamment pendant la haute saison.

Des défis que la partie tunisienne est appelée à relever car le chiffre de 500.000 touristes russes cette année sur la Tunisie n’est pas à exclure au vu des engagements aériens pris par les tour-opérateurs. Une aubaine pour la destination qui ne doit cependant pas perdre de vue qu’il s’agit d’un marché qui pourrait lui échapper si elle ne met pas les moyens qu’il faut pour le retenir et surtout le séduire.

D.T

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.