Syphax Airlines inaugure son premier vol régulier vers Montréal Reviewed by Momizat on . ©Destination Tunisie- Syphax Airlines a inauguré jeudi 24 avril une ligne aérienne hebdomadaire Tunis-Montréal, devenant ainsi la première compagnie tunisienne ©Destination Tunisie- Syphax Airlines a inauguré jeudi 24 avril une ligne aérienne hebdomadaire Tunis-Montréal, devenant ainsi la première compagnie tunisienne Rating: 0
Accueil » Fil aérien » Syphax Airlines inaugure son premier vol régulier vers Montréal

Syphax Airlines inaugure son premier vol régulier vers Montréal

©Destination Tunisie- Syphax Airlines a inauguré jeudi 24 avril une ligne aérienne hebdomadaire Tunis-Montréal, devenant ainsi la première compagnie tunisienne à assurer un vol transatlantique vers la plus grande ville du Québec sans escale. La cérémonie d’inauguration de ce premier vol commercial s’est déroulée à l’aéroport Tunis-Carthage au pied de l’Airbus A330-200 baptisé El Qods en présence de Mohamed Frikha, le PDG de Syphax, Sébastien Beaulieu, l’ambassadeur du Canada en Tunisie, Kamel Ben Miled, le directeur général de l’Aviation civile, Férid Fetni, dirigeant au sein de Syphax et Amel Hachani, représentant l’ONTT. Les treize membres de l’équipage et les quatre vingt-dix passagers, dont une dizaine de journalistes chargés de la couverture du voyage, ont assisté avec exaltation à cette cérémonie. Le ruban d’inauguration bicolore a été coupé pour rendre officiel cet événement tant attendu. « Il s’agit d’une journée historique » a réitéré avec beaucoup d’émotion le PDG de la compagnie. « C’est un grand défi que nous avons relevé face au scepticisme de certaines personnes qui martelaient que nous ne serions jamais capables de réaliser notre objectif » a-t-il rajouté.

Après 8 heures et 20 minutes de vol et pour respecter la coutume, l’A330-200 a été, sur la piste de l’aéroport Montréal-Trudeau, accueilli et arrosé par des jets d’eau des sapeurs pompiers. Encore un grand moment qui a été suivi par une petite conférence de presse en présence de Riadh Essid, l’ambassadeur de Tunisie au Canada, du directeur de l’Office de l’aéroport de Montréal (ADM) et de quelques journalistes et photographes canadiens venus célébrer cet événement important autour d’un grand gâteau-maquette de l’Airbus posé sur une piste d’atterrissage.

L’accueil et le professionnalisme de l’équipage

De prime abord, le personnel navigant de Syphax Airlines donnait l’impression d’avoir déjà apprivoisé l’engin. L’équipage était souriant et l’accueil à bord très chaleureux et professionnel. Pendant toute la durée du vol, l’équipage a placé les clients au centre de ses préoccupations. Chefs de cabines, hôtesses et stewards sont tous restés disponibles et ont assuré avec fermeté et vigilance la sécurité en cabine face au comportement parfois indiscipliné et insouciant de certains voyageurs. Ils se sont distingués par leur gentillesse et leur réactivité. Cette expérience dans le long-courrier devrait sûrement leur permettre de parfaire leurs capacités à offrir le meilleur service possible et atteindre un niveau plus élevé de compétence et de savoir-faire.

Le confort et la distraction à bord

La plupart des vols intercontinentaux (sinon la totalité) offrent aujourd’hui à leurs clientèles des divertissements interactifs et variés qu’ils mettent à leur disposition depuis le moment où ils sont installés à bord jusqu’à leur débarquement : revues ; films ; vidéos ; documentaires thématiques ; news internationales ; musique ; stations de radio ; livres audio ; jeux et parfois même des cours de langue pour faire passer le temps. Car à 10 000 mètres d’altitude et durant huit heures de vol, il faut bien occuper les passagers, petits et grands. Autrement, le voyage devient ennuyeux et finit même par ressembler à « une éternité » comme l’a laissé entendre une passagère sur le vol retour : « C’est le plus long voyage que j’ai jamais eu dans ma vie » a-t-elle dit. En effet, aucun divertissement n’était encore disponible à bord de l’A330-200 ni en classe affaire ni en classe économique. Même si l’avion était équipé d’écrans individuels, ces derniers ont servi de tableaux d’affichage qui laissaient désespérément défiler en boucle la position de l’avion à chaque instant. Par ailleurs, les sièges étaient relativement confortables même si leur inclinaison restait limitée vu le manque d’espace entre les rangées. En classe affaire, le confort était comme de bien entendu meilleur. Pour rendre le voyage plus confortable, les passagers auraient souhaité voir la compagnie leur distribuer des petits kits-confort spécifiques, voire indispensables pour les vols long-courriers comme cela se fait sous d’autres cieux : trousse de toilette pour rester frais, chaussons ou chaussettes, masque pour dormir, bouchons d’oreilles, oreiller et couverture polaire. Ces accessoires sont de toute évidence encore absents et les passagers ont eu seulement droit à une couverture à l’aller, puis un coussin a été rajouté au retour. Pas de siège bébé (ou de berceau) non plus. Une maman en classe affaire (encore plus surprenant) était contrainte de tenir son enfant de moins d’un an durant tout le vol. Ce sont probablement des détails, mais c’est souvent les détails qui font la différence…

Le service de restauration à bord

Pendant ce vol inaugural, a été servi un repas principal sous forme de menu unique suivi d’une collation, le tout à trois heures d’intervalle. Ces repas étaient bons et équilibrés avec des petites entrées à base de légumes grillés, viande, poulet, crevettes, fromage et fruits frais. Un choix de boissons chaudes et froides non alcoolisées a été aussi présenté. Les spiritueux ne sont pas servis à bord car Syphax se veut une compagnie 100% halal et ces boissons sataniques y sont même exclues de la vente des produits hors taxes.
Paradoxalement, la compagnie a autorisé les passagers qui souhaitent consommer de l’alcool à ramener leurs boissons désirées. Résultat des courses : nous avons assisté à quelques apparitions de canettes de bière et de bouteilles de vin parfois dissimulées dans des sacs en plastique. Sûrement pas élégant mais on aurait donné l’occasion à certains passagers de se dire qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même… Pour ces mêmes prestations, un passager en classe affaire a été surpris de ne pas trouver le repas qu’il avait commandé en réservant son billet par internet. « Mon régime alimentaire ne m’autorise à consommer ni viande ni poulet, je l’ai pourtant bien spécifié auprès de la compagnie » a-t-il souligné. L’organisation du service de nourriture à bord n’était donc pas tout à fait au point et un décalage existe bel et bien entre ce qui a été donné comme information sur le site et ce qu’il en était réellement au niveau de ce service.

Consciente de devoir remédier à ces lacunes, Syphax devrait s’engager à améliorer ses équipements et à offrir à ses passagers un service de meilleure qualité pour faire du voyage un moment de plaisir avec moins de tracasserie possible. A l’aune des grandes compagnies aériennes, elle a mis des programmes de formations régulières à disposition de ses équipages qu’ils seront amenés à suivre pour améliorer leur performance aussi bien sur les aspects techniques que commerciaux du métier. L’ouverture de cette nouvelle liaison hebdomadaire et directe à des prix compétitifs entre la Tunisie et le Canada est réellement une opportunité qui devrait être d’un apport considérable. Les liens de coopération entre les deux pays vont s’en retrouver renforcés et les échanges commerciaux, économiques et touristiques intensifiés. Toujours dans la même veine et sous le slogan « Demain le Monde » la compagnie Syphax Airlines ambitionne et projette de desservir New York et Pékin comme prochaines destinations.

©Destination Tunisie

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page