Pas d’Open Sky à cause de Tunisair et plus de DGAC à cause de la Libye Reviewed by Momizat on . «Le dossier de l’Open Sky est lié à la compagnie Tunisair et à sa restructuration » a reconnu Mahmoud Ben Romdhane, le ministre du Transport, dans une interview «Le dossier de l’Open Sky est lié à la compagnie Tunisair et à sa restructuration » a reconnu Mahmoud Ben Romdhane, le ministre du Transport, dans une interview Rating: 0
Accueil » Fil aérien » Pas d’Open Sky à cause de Tunisair et plus de DGAC à cause de la Libye

Pas d’Open Sky à cause de Tunisair et plus de DGAC à cause de la Libye

«Le dossier de l’Open Sky est lié à la compagnie Tunisair et à sa restructuration » a reconnu Mahmoud Ben Romdhane, le ministre du Transport, dans une interview parue dans le journal La Presse aujourd’hui. Le ministre a confirmé que la question était toujours d’actualité et a admis que « les professionnels du tourisme se sentent pris en otage par un système favorisant les intérêts de la compagnie aérienne nationale ».

Il a également évoqué la situation de l’aéroport. « Tout l’enjeu de l’Open Sky réside dans l’aéroport de Tunis-Carthage, dont la capacité est saturée. D’où se pose le problème de l’élargissement de ce terminal » a également déclaré le ministre qui a estimé que sa mise à niveau devait se faire « pour que les voyageurs, au départ comme à l’arrivée, bénéficient d’une meilleure qualité de services, à commencer par l’hygiène et son environnement en passant par les alentours du terminal. C’est l’un des rares aéroports où on peut fumer ! L’aéroport doit refléter l’image d’un Etat de droit et non pas celle d’un pays désorganisé, marqué par la prolifération des circuits parallèles ».

M. Ben Romdhane a par ailleurs déclaré dans cette même interview que « des rencontres sont programmées avec les ministres du Tourisme et des Affaires étrangères afin de statuer sur l’ouverture de lignes nouvelles en vue de donner un nouvel élan à nos aéroports intérieurs et permettre un afflux de touristes vers ces régions, ainsi que de se redéployer sur certaines destinations africaines et arabes, dont la Libye ».

La Libye coûte sa place au DGAC

A cause de la Libye justement, l’aviation civile tunisienne est sans directeur général actuellement. Hatem Motemri a en effet été démis de ses fonctions le 23 mars. Le ministère du Transport a confirmé la décision aujourd’hui expliquant que le responsable avait outrepassé ses prérogatives en prenant la décision de rouvrir l’espace aérien tunisien aux compagnies aériennes libyennes avant même que les études techniques ne soit achevées et sans en référer à son administration de tutelle.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le ministère du Transport rapporte que Mahmoud Ben Romdhane et Touhami Abdouli, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères chargé des Affaires arabes et africaines, se sont réunis récemment et ont décidé de dépêcher une délégation technique tunisienne sur les aéroports libyens pour examiner les possibilités de reprise des vols en conformité avec les standards internationaux en matière de sécurité et de sûreté aériennes.

En d’autres termes, le ministère du Transport n’autorisera la reprise des vols des compagnies aériennes libyennes au départ des aéroports situés dans des régions où l’autorité de l’Etat n’est pas exercée que lorsqu’elle s’assurera que les conditions de sécurité sont respectées.

© Destination Tunisie

Commentaire

comments

Laisser un commentaire

Destination Tunisie © 2016 Tous droits réservés - Website Designed & Developed by Wikloo Web Agency

Retour en haut de la page