Fil info

A l’ITB Berlin, retour en grâce de la Tunisie, mais…

A l’ITB Berlin, retour en grâce de la Tunisie, mais…

L’espoir renaît pour les opérateurs du tourisme tunisien. Le salon ITB qui referme ses portes aujourd’hui dans la capitale allemande a apporté la preuve que la destination Tunisie a retrouvé des couleurs. La page du terrorisme semble avoir été tournée puisque le sujet n’a pas été abordé dans les discussions entre les professionnels tunisiens et leurs partenaires allemands. Tout le monde est unanime sur le fait que l’engouement est là et que la reprise est au rendez-vous.

Cependant, il s’agit d’une reprise toutes proportions gardées puisqu’il est évident que la destination revient de loin. Si la tendance se poursuit, il y a de l’espoir pour que 2018 marque véritablement la reprise du marché allemand sur la Tunisie. En attendant, Riadh Dkhili, représentant de l’ONTT à Francfort, confirme la tendance positive et parle d’une augmentation comprise en 20 et 25% des arrivées de touristes allemands en 2017. « A la date d’aujourd’hui (9 mars ndlr), nous sommes à + 14% » souligne-t-il. « Nous avons commencé les campagnes commerciales très tôt en janvier en déployant des efforts sur le réseau de vente et auprès des plus grand T.O ». Une stratégie qui se justifie par le retard enregistré sur le early-booking.

Seule pierre d’achoppement, les capacités aériennes disponibles. En l’absence d’augmentation conséquentes des sièges-avions programmés, il n’y a pas lieu de pavoiser. Les 2 ou 3 avions supplémentaires que vont rajouter les transporteurs tunisiens (Tunisair et Nouvelair) ne seront pas en mesure de générer un boom du marché, en attendant que les grands TO comme TUI et Thomas Cook et que les compagnies  Air Berlin, Condor et Germania, replacent leurs propres avions sur la Tunisie.

Car pour les compagnies régulières, les accords aériens entre les deux pays ne profitent certainement pas à un développement favorable au tourisme. Et dans un contexte de pré-open sky, les Etats européens ne sont plus disposés à rouvrir des discussions avec les autorités tunisiennes.

Les transporteurs traditionnels au rendez-vous

Du côté du transporteur public, la tendance est positive. Tunisair lance en effet deux nouvelles fréquences Berlin-Enfidha le samedi et le mercredi à partir de début avril. Au niveau de sa programmation été, elle va reconduire à compter du mois de juin ses deux vols vers Djerba au départ de Francfort et de Düsseldorf qui seront opérés tous les samedis pour le compte de la TUI, souligne Chokri Wallani, représentant de la compagnie publique pour le marché allemand.

A noter également la mise en place d’une seconde fréquence hebdomadaire Hambourg-Enfidha le mercredi en plus du vol du samedi. Au niveau régulier, elle continuera d’assurer une fréquence quotidienne Tunis-Francfort, outre un vol Tunis-Munich et Tunis-Düsseldorf (trois fois par semaine chacun) ainsi qu’un Tunis-Berlin et un Tunis-Hambourg (une fois par semaine). Vers Djerba, sont également prévues une fréquence au départ de Francfort et une autre au départ de Munich.

Chez Nouvelair, on a également 22 vols par semaine prévus entre la Tunisie et l’Allemagne, ce qui correspond à une croissance comprise entre 10 et 15% par rapport à l’année dernière.

En tout, la capacité aérienne programmée porte sur 274.393 sièges, en progression de 30% par rapport aux 210.877 sièges mis en place l’année dernière.

  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.