Fil info

Le FTDES n’aime pas les décisions prises en faveur du tourisme

Le FTDES n’aime pas les décisions prises en faveur du tourisme

Dans une déclaration rendue publique le 2 juillet courant et signée par son président, Abderrahman Lehdhili, le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES), ONG créée en 2011 « dans le but de défendre les droits économiques et sociaux des populations sur le plan national et international », a pointé du doigt les décisions prises par l’Etat en faveur du secteur touristique au lendemain de l’attentat de Sousse.

Mesures déplorables

Le FTDES estime dans son communiqué « déplorable que les récentes mesures gouvernementales ne proposent que des solutions contextuelles à court terme sans aucune distinction quant aux instituions touristiques sérieuses, soucieuses des normes sectorielles ainsi que du respect de leurs engagements auprès de leurs différents partenaires et ce, dans un réel souci, de développer de meilleurs produits. Ces instituions, même, attendent d’avantage de mesures d’encouragements à travers certaines aides financières, des allégements fiscaux ainsi qu’une éventuelle annulation de la dette sectorielle. »

Le Forum considère que « ces mesures ne feront que transférer les difficultés du secteur vers les institutions et les secteurs partenaires comme le Trésor Public, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, les Sociétés de Transport Aérien et Terrestre, etc. »

Compte tenu de ces différentes données, le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux propose un ensemble de mesures que nous reproduisons dans leur intégralité :

  • La réalisation d’une étude sérieuse sur l’état du secteur touristique en mettant à contribution les différents acteurs et intervenants liés directement ou indirectement au dit secteur, ainsi que la mise en place d’une stratégie, à long terme, de soutien et de valorisation de son avantage concurrentiel, basée sur des relations partenariales et une définition des responsabilités et obligations de chaque acteur ;
  • La réalisation d’une évaluation objective, de la rentabilité du secteur, de la gestion des coûts, des avantages accordés et des concessions que supporte la collectivité pour la promotion du tourisme tunisien ;
  • La mise en place d’une aide afin de soutenir et d’encourager les institutions touristiques sérieuses caractérisées par une bonne gouvernance, veillant à respecter, scrupuleusement, leurs engagements financiers et l’amélioration de leurs situations par opposition, à celles qui ne font que bénéficier des aides, des avantages à des fins d’enrichissement personnel au dépend de la collectivité ;
  • Le recours à des mesures ayant des conséquences monétaires déplorables sur les différentes institutions étatiques partenaires qui souffrent, de leur côté, de difficultés financières ;
  • La prise en charge, à court terme, de la gestion des ressources humaines relative au secteur en développant un programme de formation, de parrainage et d’encadrement, en donnant la priorité à l’amélioration des services touristiques, de l’aspect des institutions en terme de propreté, d’esthétique, de maintenance et de sécurité ;
  • L’adoption du Plan d’action de restructuration sectorielle et de mise en place de relations de coopération et de solidarité importantes entre les différents intervenants locaux, en réduisant les relations de pression et de dominance étrangères que subit le secteur touristique.
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.