bus-tunisian-travel-service
Flash info

Pourquoi 25 bus d’une agence de voyages sont séquestrés à Skhira

Pourquoi 25 bus d’une agence de voyages sont séquestrés à Skhira

bus-tunisian-travel-service

La Fédération tunisienne des agences de voyages a vivement condamné aujourd’hui l’acte de séquestration de 25 bus appartenant à une grande agence de voyages de la place.

Depuis 4 jours, pas moins de 25 bus appartenant à une agence de voyages adhérente à la Fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV) sont pris en otage à Skhira dans le gouvernorat de Sfax (photo ci-dessus).

Selon un communiqué d’une rare virulence signé par la FTAV, ces bus sont séquestrés par les employés de la Société régionale de transport de Sfax dans une zone isolée conduisant au Groupe chimique tunisien. 45 bus de la société régionale auraient été utilisés par une cinquantaine de personnes pour réaliser ce blocage.

En cause, un appel d’offres sous la tutelle de l’Etat que l’agence de voyages a remporté mais que les syndicalistes de la compagnie de transport régionale publique n’auraient pas accepté.

Un marché de transport par bus

Le syndicat patronal condamne avec véhémence cet acte et explique qu’il s’agit d’une manière de créer un sentiment de frayeur au sein de l’agence pour tenter de faire capoter le marché de location de bus au profit du Groupe chimique tunisien qu’elle a obtenu pour une durée de 3 ans.

La FTAV exprime son inquiétude face au silence des autorités régionales et nationales face à pareille action en dépit de sa gravité, d’autant que depuis 3 jours, les chauffeurs pris en otage ont été obligés de dormir dans leurs bus malgré l’ordre de justice confirmant l’illégalité des actes mais qui n’a pas été suivie d’application.

Préservation des emplois

Le retard dans la mise en application des contrats entre les professionnels et l’Etat fait dire à la FTAV que cela est de nature à brouiller les efforts déployés au cours de la dernière période avec le partenaire social sur la préservation des postes d’emplois et la préservation des entreprises, d’autant que les employés des agences sont eux-mêmes adhérents à la centrale syndicale UGTT que la FTAV ne cite pas nommément mais qu’elle sous-entend clairement.

Les craintes de la FTAV

La Fédération des agences de voyages se dit inquiète du danger planant sur les chauffeurs de cette agence de voyages ainsi que sur le matériel roulant objet de la séquestration. Elle dénonce le manque à gagner et les conséquences qui découleraient de l’annulation de l’attribution du marché.

Elle exige par conséquent des autorités, et en particulier des ministres du Tourisme et de l’Intérieur, d’intervenir immédiatement pour mettre un terme à cette séquestration illégale et protéger les droits de l’agence de voyages à transporter ses clients conformément à l’appel d’offres qu’elle a remporté.

D.T

  •  
  •  
  •  
  •  

ARTICLES ASSOCIÉS

About the author

Relative Posts

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.